Santé Montréal

Appels à la vigilance

- 2019

Appel à la vigilance : Deux cas secondaires de rougeole à Montréal

16 mai 2019

Consultez l'appel à la vigilance du 16 mai 2019 (PDF).

Le 13 et le 15 mai, deux cas secondaires de rougeole ont été déclarés à la Direction régionale de santé publique du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal. Le premier cas a acquis l’infection suite à une exposition familiale et est demeuré à domicile durant toute sa période de contagiosité. Le deuxième cas résulte d’une exposition en milieu de soins. La période de contagiosité de ce dernier cas s’étend du 11 au 19 mai. Les personnes ayant fréquenté les milieux suivants aux dates et heures indiquées sont considérées à risque d’exposition.

Samedi 11 mai :

  • École secondaire des Sources / Iranian Cultural Society of West Island (2900 rue Lake, Montréal) entre 12 h 00 et 13 h 05
  • Tim Hortons (3760, boul. des Sources, Montréal) entre 12 h 15 et 13 h 25
  • Banque Royale (4400, boul. Des Sources, Montréal) entre 12 h 25 et 13 h 35
  • Manju Beauté (3637, boul. des Sources, Montréal) entre 14 h 00 et 17 h 00

Dimanche 12 mai :

  • Hôtel Courtyard Marriott, hall d’entrée et piscine (7000, place Robert Joncas, Montréal) entre 15 h 00 et 17 h 30 

Mardi 14 mai :

  •  Garderie Aventuriers d’Outremont (196, chemin Bates, 2e étage, Ville Mont Royal) entre 16 h 30 et 17 h 35

Une intervention auprès de ces milieux est en cours. Une mise à jour de la vaccination ou l’administration d’immunoglobulines seront offertes aux personnes vulnérables et non protégées.

L’incubation de la maladie est de 7 à 14 jours (exceptionnellement jusqu’à 21 jours) entre le moment du contact et le début du prodrome. L’éruption cutanée apparaît ensuite de 2 à 4 jours plus tard. La période de contagiosité débute 4 jours avant l’apparition de l’éruption cutanée et se poursuit jusqu’à 4 jours après. Rappelons que plusieurs pays sont endémiques pour la rougeole. Il est possible que d’autres cas de rougeole surviennent d’ici le 14 juin chez des personnes non adéquatement protégées. Nous demandons donc aux médecins de nous signaler tout cas suspect de rougeole, sans attendre les résultats de laboratoire, pour permettre la recherche de contacts et l’administration d’une prophylaxie aux personnes non protégées à risque de complications
 

Appel à la vigilance - Nouveau cas de rougeole à Montréal

3 mai 2019

Consultez l'appel à la vigilance du 3 mai 2019 (PDF).

Le 2 mai, un cas de rougeole a été déclaré à la Direction régionale de santé publique du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal. L’infection a probablement été acquise lors d’un voyage en France. La période de contagiosité s’étend du 26 avril au 4 mai. Durant cette période, cette personne non vaccinée a notamment effectué un vol Paris-Montréal le 26 avril et consulté dans une clinique médicale à deux reprises, les 28 et 30 avril, ainsi que dans un hôpital, le 1er mai. Une intervention auprès de tous les contacts dans ces milieux est en cours. De plus, un contact étroit du cas, également non vacciné et fortement à risque de développer la rougeole, a fréquenté une école durant la période où il pourrait être en incubation. Une mise à jour de la vaccination sera également offerte dans ce milieu.

L’incubation de la maladie est de 7 à 14 jours (exceptionnellement jusqu’à 21 jours) entre le moment du contact et le début du prodrome. L’éruption cutanée apparaît ensuite de 2 à 4 jours plus tard. La période de contagiosité débute 4 jours avant l’apparition de l’éruption cutanée et se poursuit jusqu’à 4 jours après. Rappelons que plusieurs pays sont endémiques pour la rougeole. Il est possible que d’autres cas de rougeole surviennent chez des personnes non adéquatement protégées, d’ici le 25 mai. Nous demandons donc aux médecins de nous signaler tout cas suspect de rougeole, sans attendre les résultats de laboratoire, pour permettre la recherche de contacts et l’administration d’une prophylaxie aux personnes non protégées à risque de complications.

Appel à la vigilance - Cas de rougeole à Montréal

7 avril 2019

Je vous invite à consulter l'appel à la vigilance du 7 avril 2019

Le 5 avril, un cas de rougeole a été déclaré à la Direction régionale de santé publique du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal. L’infection a probablement été acquise lors d’un voyage dans les Caraïbes. La personne est un employé du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) qui était considérée protégée contre la rougeole. La présentation clinique était atypique, ce qui suggère qu’elle avait probablement une immunité partielle et une contagiosité réduite. Sa période de contagiosité s’étend du 23 au 31 mars. Durant cette période, elle a fréquenté le site Glen du CUSM les 23, 24, 25, 26 et 27 mars, mais elle n’aurait fréquenté aucun autre lieu public. Un processus rigoureux d’identification de tous les contacts potentiels est en cours au CUSM. Il demeure possible que d’autres personnes, non adéquatement vaccinées, manifestent des signes et symptômes compatibles avec la rougeole d’ici le 21 avril. L’incubation de la maladie est de 7 à 14 jours (exceptionnellement jusqu’à 21 jours) entre le moment du contact et le début des symptômes. La période de contagiosité débute 4 jours avant et se poursuit jusqu’à 4 jours après l’apparition de l’éruption cutanée. Rappelons que plusieurs pays sont endémiques pour la rougeole.
Nous demandons aux médecins de nous signaler tout cas suspect de rougeole, sans attendre les résultats de laboratoire, pour permettre la recherche de contacts et l’administration d’une prophylaxie aux personnes à risque de complications.
 

Appel à la vigilance - Cas de rougeole à Montréal

29 mars 2019

Je vous invite à consulter l'appel à la vigilance du 29 mars 2019

Le 29 mars 2019, un cas de rougeole a été déclaré à la Direction régionale de santé publique du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal. La personne a probablement acquis son infection durant un voyage en Asie. Sa période de contagiosité s’étend du 9 au 17 mars. Durant cette période, elle a notamment effectué un voyage aller-retour Montréal-Boston en avion du 11 au 14 mars. L’identification des contacts est en cours. Il est possible que d’autres personnes, non adéquatement vaccinées, manifestent des signes et symptômes compatibles avec la rougeole d’ici le 7 avril. L’incubation de la maladie est de 7 à 14 jours (exceptionnellement jusqu’à 21 jours) entre le moment du contact et le début des symptômes. La période de contagiosité débute 4 jours avant et se poursuit jusqu’à 4 jours après l’apparition de l’éruption cutanée. Rappelons que plusieurs pays sont endémiques pour la rougeole.

Nous demandons aux médecins de nous signaler tout cas suspect de rougeole, sans attendre les résultats de laboratoire, pour permettre la recherche de contacts et l’administration d’une prophylaxie aux personnes à risque de complications.
 

Appel à la vigilance - Cas confirmé de méningococcémie à Montréal

24 mars 2019

Je vous invite à consulter l’appel à la vigilance du 24 mars 2019

Le dimanche 24 mars, la Direction régionale de santé publique du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Ile de Montréal (DRSP de Montréal) a été avisée d’un cas de méningococcémie confirmée chez une femme de 18 ans décédée le 23 mars. Une enquête épidémiologique a été amorcée rapidement afin d’identifier les contacts étroits et leur offrir la chimioprophylaxie. Suite à la confirmation du sérogroupe, nous procéderons à la vaccination des contacts étroits identifiés, si indiquée.

Nous vous invitons à prendre connaissance de l’appel à la vigilance ci-joint, de le faire circuler aux personnes concernées et de l’afficher sur les babillards des unités de soins ciblées.

 

Éclosion d'infections invasives à streptocoque du groupe A dans une résidence privée pour ainés

15 février 2019

Je vous invite à consulter l'appel à la vigilance du 15 février 2019

Le 1er février 2019, la Direction régionale de santé publique du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal (DRSP de Montréal) a détecté une éclosion d’infections invasives à streptocoque du groupe A (SGA) chez des résidents d’une résidence privée de l’Ouest de l’île de Montréal. Depuis le 26 octobre 2018, et en date du 14 février 2019, 6 cas confirmés sont reliés soit par EMM ou par électrophorèse sur gel en champ pulsé et un cas est en attente de résultats. Parmi ces 7 cas, 3 décès sont survenus. Dans le cadre de l’éclosion, une surveillance des infections superficielles à SGA (principalement des plaies) a été instaurée et un dépistage systématique des résidents et employés est en cours. En date du 14 février, 6 cas d’infections reliés au génotype emm89 ont été confirmés. Il s’agit de la première éclosion rapportée à Montréal avec le génotype emm89 mais des éclosions associées à ce génotype sévissent ailleurs au Canada et dans le monde. La souche retrouvée est sensible aux céphalosporines et à la clindamycine.

Nous demandons aux cliniciens d’augmenter leur suspicion face à toute personne présentant des symptômes compatibles avec une infection superficielle ou invasive à SGA.

 

Cas de rougeole à Montréal

2 février 2019

Je vous invite à consulter l'appel à la vigilance du 2 février 2019.

Le 30 janvier 2019, un cas de rougeole a été déclaré par la Direction régionale de santé publique du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal. La personne a voyagé de Minsk à Montréal en passant par Francfort puis Toronto par avion le 27 janvier 2018. L’acquisition pourrait être reliée à un séjour antérieur en Pologne. Elle s’est présentée à deux cliniques médicales, les 28 et 30 janvier, durant sa période de contagiosité.L’identification des contacts est en cours. Il est possible que d’autres personnes, non adéquatement vaccinées, manifestent des signes et symptômes compatibles avec la rougeole au cours des prochaines semaines. 

Nous vous invitons à prendre connaissance de cet appel, de le faire circuler aux personnes concernées et de l’afficher sur les babillards des unités de soins ciblées.

- 2018

Mise à jour - INFLUENZA : Début de la saison 2018-2019

20 décembre 2018

Je vous invite à consulter la mise à jour du 20 décembre 2018.

Depuis la mi-novembre, nous observons une augmentation progressive du nombre de cas d’influenza (surtout de l’influenza A du sous-type H1N1 compris dans le vaccin). De plus, deux éclosions en CHSLD et trois en CH ont été rapportées depuis le début du mois. L’augmentation devrait se poursuivre et un pic d’influenza A devrait survenir d’ici la fin de janvier. Il est donc important d’appliquer toutes les mesures préventives dans les cliniques ainsi que dans les établissements, puisque plusieurs visiteurs s‘y présentent durant la période des fêtes.

Nous vous invitons à prendre connaissance de cet appel, de le faire circuler aux personnes concernées et de l’afficher sur les babillards des unités de soins ciblées.

Mise à jour - CONDUITE FACE À UN CAS SUSPECT DE MALADIE RESPIRATOIRE SÉVÈRE INFECTIEUSE (MRSI)

11 décembre 2018

Je vous invite à consulter la mise à jour du 11 décembre 2018.

Depuis les années 2000, plusieurs urgences sanitaires reliées à l’émergence de nouveaux agents pathogènes causant des maladies respiratoires sévères sont survenues. Certains agents, comme l’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) et le coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV), sont toujours présents dans plusieurs pays où ils font l’objet d’une surveillance accrue.

Lorsqu’un patient se présente avec des symptômes respiratoires et une histoire de voyage international, le triage et l’évaluation clinique sont essentiels pour déterminer s’il répond à la définition de cas suspect de MRSI. Cette évaluation doit être effectuée le plus rapidement possible afin de mettre en place les mesures de prévention et de contrôle nécessaires, donner les soins requis et demander les analyses de laboratoire appropriées.

Mise à jour Maladie à virus Ébola

25 octobre 2018

Je vous invite à consulter la mise à jour du 25 octobre 2018

La maladie à virus Ébola est apparue pour la première fois en 1976. Depuis, plus d’une vingtaine d’éclosions ont eu lieu dans différents pays africains. Il est fort probable que d’autres éclosions soient observées dans les mois et années à venir. Même si le risque d’importation d’un cas de maladie à virus Ébola (MVE) est jugé très faible, tous les professionnels de la santé doivent être prêts à évaluer un voyageur symptomatique en provenance d’une région affectée.

Nous vous invitons à prendre connaissance de cet appel, de le faire circuler aux personnes concernées et de l’afficher sur les babillards des unités de soins ciblées.

Consulter aussi : Information destinée à la population.

Appel à la vigilance - Excès de cas d'infection par le VNO à Montréal

1er octobre 2018

Je vous invite à consulter l'appel à la vigilance du 1er octobre 2018.

La Direction régionale de santé publique du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal (DRSP de Montréal) observe une année de forte incidence de cas d’infection par le virus du Nil occidental (VNO). En date du 1er octobre 2018, 40 cas d’infection par le VNO ont été déclarés chez des Montréalais. Environ 70% des cas sont âgés de plus de 50 ans. Plusieurs sont sous enquête et présentent une atteinte neurologique. Les régions de la Montérégie, de Laval et des Laurentides rapportent également un excès de cas. Nous demandons donc aux cliniciens de rehausser leur niveau de suspicion pour le VNO dans l’évaluation de tout patient qui présente de la fièvre avec un syndrome neurologique ou un syndrome viral grave.

Nous vous invitons à prendre connaissance de cet appel, de le faire circuler aux personnes concernées et de l’afficher sur les babillards des unités de soins ciblées.

Consulter aussi : Information destinée à la population.

Appel à la vigilance - Agrégat de légionellose à Montréal

29 août 2018

Je vous invite à consulter l'appel à la vigilance du 29 août 2018.

La Direction régionale de santé publique de Montréal a détecté un agrégat de quatre cas de légionellose sur le territoire du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal dont le premier cas a été déclaré le 6 août 2018. La légionellose survient durant toute l’année, mais elle est plus fréquente à l’été et à l’automne. Une température chaude et une humidité relative élevée sont associées à un risque accru de contracter la légionellose. Nous demandons aux cliniciens de rehausser leur niveau de suspicion pour la légionellose dans l’évaluation de toute pneumonie contractée dans la communauté.

Nous vous invitons à prendre connaissance de cet appel, de le faire circuler aux personnes concernées et de l’afficher sur les babillards des unités de soins ciblées.

Consulter aussi : Information destinée à la population.

Mise à jour - Maladie de Lyme

12 juillet 2018

Je vous invite à consulter la mise à jour du 12 juillet 2018.

Cet appel à la vigilance est destiné aux médecins et infirmières des établissements du réseau de la santé montréalais : professionnels en salles d’urgence, microbiologistes-infectiologues, laboratoires, médecins de famille, pédiatres, dermatologues, neurologues, rhumatologues, cardiologues et internistes.
État de situation

Au Québec, le nombre de cas de maladie de Lyme contractée dans la province est en nette augmentation, la plupart des cas provenant de l'Estrie et de la Montérégie.

La région de Montréal n’est pas considérée comme une région endémique pour la maladie de Lyme, mais le risque est présent.

La prophylaxie antibiotique post-exposition peut, dans certaines conditions, être envisagée après une piqûre de tique survenue dans certains secteurs du sud du Québec (Montérégie, Estrie, Outaouais).

Fiche technique sur la maladie de Lyme – mise à jour 2018   

Rappel - Conduite face aux morsures (rage)

5 juillet 2018

Je vous invite à consulter le rappel du 5 juillet 2018.

Les morsures animales sont plus fréquentes durant la saison estivale. Voici les principaux outils disponibles pour vous aider dans le processus de gestion d’une personne ayant été exposée (mordue, griffée, etc.) à un animal.

Appel à la vigilance - Oreillons

18 mai 2018

Je vous invite à consulter l'appel à la vigilance du 18 mai 2018.

Cas d’oreillons confirmés au Québec qui ont fréquenté plusieurs milieux à Montréal
Cet appel à la vigilance est destiné aux médecins et infirmières des urgences et cliniques médicales, officiers et infirmières PCI, microbiologistes-infectiologues, médecins de famille, pédiatres et aux responsables des bureaux de santé des universités et des cégeps de la région de Montréal.

Depuis avril 2018, 5 cas d’oreillons ont été déclarés dans la région de Montréal. Quatre de ces cas ont fréquenté un milieu universitaire. Compte tenu de la période de contagiosité des cas et de la période d’incubation des oreillons, de nouveaux cas pourraient survenir à Montréal durant les prochaines semaines.

Appel à la vigilance - Rougeole

26 avril 2018

Je vous invite à consulter l'appel à la vigilance du 26 avril 2018.

Le 24 avril 2018, un cas confirmé et 3 cas probables de rougeole ont été identifiés par la Direction régionale de santé publique du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal. Les cas sont âgés entre 8 et 26 ans.

Certains d’entre eux auraient voyagé de la Roumanie à Montréal par avion le 2 avril 2018 et auraient utilisé les services d’un centre d’hébergement et d’un organisme d’aide pour demandeurs d’asile durant leur période de contagiosité. L’identification des contacts est en cours. Il est possible que d’autres personnes, non adéquatement vaccinées, manifestent des signes et symptômes compatibles avec la rougeole au cours des prochaines semaines.

Mise à jour - Éclosion de cas d'hépatite A

23 avril 2018

Je vous invite à consulter la mise à jour du 23 avril 2018.

Éclosion de cas d’hépatite A reliée à la consommation de fraises congelées de marque MONTANA

Mises à jour depuis l’appel à la vigilance du 16 avril 2018 :

  • Tous les cas rapportent avoir consommé des fraises congelées de marque MONTANA ou des produits à base de ces fraises.
  • Des sacs de fraises congelées MONTANA ont aussi été vendus dans des marchés d’alimentation autres qu’Adonis.

Depuis mars dernier, une éclosion d’hépatite A est en cours à Montréal. Six cas sont survenus et tous confirment avoir consommé des fraises congelées de marque MONTANA ou des produits préparés à base de ces fraises congelées (smoothies et jus) vendus dans les marchés d’alimentation Adonis. 

Appel à la vigilance - Éclosion de cas d'hépatite A

16 avril 2018

Je vous invite à consulter l'appel à la vigilance du 16 avril 2018.

Éclosion de cas d'hépatite A possiblement reliée à la consommation de fraises congelées distribuées exclusivement dans les marchés Adonis

Depuis mars dernier, une éclosion d'hépatite A est en cours à Montréal. Six cas sont survenus dont cinq confirment avoir consommé des fraises congelées de marque MONTANA ou des produits préparés à base de ces fraises congelées (smoothies et jus) vendus exclusivement dans les marchés d'alimentation Adonis. Un rappel du produit a été fait mais comme il s'agit d'un aliment congelé, il est possible que de nouveaux cas d'hépatite A surviennent dans les prochaines semaines ou mois.

Appel à la vigilance - Mise à jour - Surdoses

11 janvier 2018

Je vous invite à consulter la mise à jour du 11 janvier 2018.

Mise à jour - surdoses dans la région de Montréal : contamination des drogues de rue par le fentanyl.

La Direction régionale de santé publique du CIUSSS du Centre-Sud-de-l'île-de-Montréal (DRSP de Montréal) a émis le 31 août dernier un appel à la vigilance invitant les cliniciens à exercer une vigilance accrue en raison d'une hausse des cas de surdose et de décès par surdose à Montréal. La DRSP de Montréal met à jour cet appel à la vigilance pour sensibiliser les cliniciens à la présence de fentanyl dans la cocaïne à Montréal. Deux surdoses sévères, dont 1 décès, sont reliées à cette contamination.

Cette information vous a-t-elle été utile?.

Dernière mise à jour le : 17 mai 2019