james kruger writer school paper denver things to include in a personal statement how to write a perfect dissertation business plan for cupcake shop random assignment of participants dissertation theses research essay euthanasia dissertation writing services malaysia vancouver overcome writers block essay

Santé Montréal

Information générale

La consommation de cannabis n’est pas un phénomène nouveau pour la société québécoise. Sa légalisation oblige toutefois les professionnels de la santé à mettre à jour leurs connaissances tant sur le cannabis lui-même que sur les meilleures pratiques. Ils pourront ainsi répondre de manière adéquate et nuancée aux questionnements et inquiétudes des organisations partenaires, de leurs patients et du public en général. 

La légalisation permet aux professionnels, aux consommateurs et au public en général de parler plus ouvertement du cannabis. Elle facilite la recherche et le développement des connaissances. L’accès à des produits contrôlés offre de meilleures assurances quant à la qualité et à la salubrité du cannabis. La consommation de cannabis peut dorénavant être envisagée comme une habitude de vie. Il importe alors d’identifier les bénéfices tout autant que les risques qui y sont associés. 

L’âge d’initiation chez les jeunes, la fréquence de consommation et l’usage de produits à forte teneur en THC comptent parmi les facteurs de risque qui préoccupent la santé publique et qui orientent ses actions dans trois axes principaux : 1) les politiques publiques et le contexte social, 2) les produits et le marketing et 3) les pratiques de consommation des individus. 

Pour plus d’information sur le cannabis et ses effets sur la santé, consulter le site Santé Montréal santémontréal.ca/cannabis.

Cadre légistatif

La législation, tant fédérale que provinciale ou municipale, encadrant le cannabis et son usage constitue un facteur d’influence important des pratiques de consommation. 

Les lois fédérales balisent la production commerciale, les normes de santé et de sécurité qui y sont associées et l’établissement d’infractions criminelles. 

La loi provinciale détermine les modalités de vente et d’achat, et de sélection des produits commercialisés dans les points de vente. Elle fixe également les règles de possession et d’usage et établit les infractions pénales (amendes).  

Au Québec, en bref :

  • Âge légal : 21 ans et +
  • Lieux d’achat légal : points de vente de la Société québécoise du cannabis (SQDC) 
  • Quantité permise : 30 g sur soi et 150 g pour un lieu autre que public notamment les résidences privées 
  • Culture à domicile : interdit 
  • Tolérance zéro au volant 
  • Interdiction de fumer ou de vapoter du cannabis dans tous les lieux publics

Pour plus d’information sur la loi : le site et la ligne d'information du Gouvernement du Québec au 1-877-416-8222

Les municipalités peuvent réglementer davantage les lieux de consommation et identifier les critères de zonage pour les points de vente du cannabis.

Pour plus d’informations sur l’ensemble des lois et règlements, visitez le site de la Ville de Montréal - Encadrement du cannabis.

La loi provinciale sera révisée en 2021 et un Comité de vigilance a été mis sur pied par le ministre responsable pour assurer le suivi de sa mise en œuvre (lien )

Objectifs de la santé publique

  • Prévenir la consommation chez les mineurs et retarder l’âge d’initiation chez les jeunes;
  • Prévenir la consommation problématique chez les adultes (fréquence et concentrations élevées) en favorisant l’usage à moindre risque;
  • Prévenir la consommation de cannabis par certains groupes vulnérables comme les femmes enceintes et les personnes avec un historique de problèmes de santé mentale ainsi que dans certains contextes comme, par exemple, le milieu de travail ou la conduite automobile et l’opération de machinerie lourde.

Cette information vous a-t-elle été utile?.

Éditée par : Santé publique.
Dernière mise à jour le : 29 octobre 2020