Santé Montréal

Information générale

Le tabagisme représente la première cause modifiable de morbidité et de décès prématurés. Les coûts annuels directs et indirects liés au tabagisme sont de près de 4 milliards de dollars pour le Québec. Chaque baisse de 1 % du taux de tabagisme se traduit au Québec par une économie annuelle estimée à 41 millions de dollars en frais de soins de santé et de 73 millions de dollars en coûts indirects. L’impact du tabagisme sur la santé des individus et le fardeau économique qu’il représente pour le réseau de la santé sont indéniables. 

À Montréal, entre 2000 et 3000 personnes décèdent chaque année de maladies causées par le tabac. Malgré cela, 19% des Montréalais âgés de 15 ans et plus fument toujours.

Le 26 novembre 2015, de nouvelles dispositions législatives concernant la lutte contre le tabagisme ont été adoptées. Les objectifs visés par cette nouvelle loi sont de protéger les jeunes et prévenir leur initiation à l'usage du tabac, de protéger la population des dangers de l'exposition à la fumée de tabac dans l’environnement et de stimuler l'abandon tabagique.
 

Objectifs du plan d’action régional intégré (PARI) pour ce déterminant

D’ici 2021,

1.    Réduire la prévalence du tabagisme à 14 %

2.    Réduire les écarts de prévalence du tabagisme entre les territoires de RLS

3.    Augmenter à 11 %  le taux de cessation par année chez les 15 ans et plus

4.    Réduire les écarts entre les taux de cessation des  territoires de CLSC

5.    Réduire la prévalence du tabagisme chez les jeunes de moins de 24 ans :
       a)  à 12% chez les 15-24 ans
       b)  à 5% chez les 11-15 ans
       c) à 3% chez les élèves de 5e secondaire (16-17 ans) ayant utilisé des produits
           du tabac aromatisés

6.    Éliminer l’usage de la pipe à eau chez les jeunes du secondaire

7.    Réduire la prévalence du tabagisme chez les femmes enceintes à moins de 5 %

8.    Réduire l’exposition des non-fumeurs à la FTE 
       a) au domicile
       b)  à 0 % dans l’automobile, notamment en présence d’enfants de moins de 16 ans
            (prévu dans la Loi)
       c) à moins de 10 % dans les lieux publics (0 % dans les lieux couverts par la Loi)

9.    Réduire les écarts entre les taux d’exposition à la FTE au domicile
       des territoires de RLS.

Les actions s’inscrivant dans la lutte contre le tabagisme partagées et publiées sur les réseaux sociaux sont identifiés par le mot-clic #MTLsanstabac. Nous vous invitons à cliquer sur ce mot-clic pour retrouver toutes les annonces portant sur le sujet et surtout, à nourrir ce mouvement en l’intégrant à vos publications sur les réseaux sociaux.  

Environnements sans fumée

Les politiques pour la création d’environnements sans fumée sont des mesures efficaces pour lutter contre le tabagisme. En vertu de la Loi concernant la lutte contre le tabagisme, tous les établissements de santé et de services sociaux et d'enseignement collégial et universitaire ont l’obligation de se doter d'une politique de lutte contre le tabagisme visant la création d'environnements sans fumée et favorisant la cessation du tabagisme. Pour ce faire, ils doivent tenir compte à la fois des nouvelles mesure prévues dans la loi et aussi des orientations communiquées, en avril 2016, par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS). 

Une cartographie a été développée pour suivre la progression de l’implantation des environnements sans fumée des établissements de santé et de services sociaux de Montréal. 

Cette information vous a-t-elle été utile?.

Éditée par : Santé publique.
Dernière mise à jour le : 12 septembre 2019