Santé Montréal

Nouvelle

- Population, Santé des enfants, Services sociaux, Communiqués, Réseau de la santé, CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal, CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal

Bilan annuel des directeurs de la protection de la jeunesse/directeurs provinciaux

Bilan des directeurs de la protection de la jeunesse / Directeurs provinciaux 2018

La cause des enfants tatouée sur le cœur

Dans le cadre de leur 15e bilan annuel, les directrices et les directeurs de la protection de la jeunesse du Québec, aussi directeurs provinciaux (DPJ-DP), profitent de cette tribune pour rendre hommage aux intervenants et témoigner de leur précieuse contribution, leur engagement et leur passion dans leur travail.

Ils sont des milliers d’intervenants, à chaque jour, à rencontrer des jeunes et leur famille pour les accompagner dans leurs difficultés et les aider à les surmonter. Au sein de notre société, ils font un travail exigeant, remarquable et essentiel. Portés par leurs convictions, les intervenants ont la cause des enfants tatouée sur le cœur. Ils évoluent à l’abri des regards, dans un univers complexe, éminemment sensible, où se côtoient la maladie mentale, la toxicomanie, l’itinérance, etc. Les conséquences et les souffrances qui découlent de ces problématiques sont multiples et ont un grand impact sur les enfants : les disputes conjugales, le délaissement parental, le mal de vivre, la criminalité des parents, la violence, les fugues et plus encore.

Au Québec, 34 439 enfants sont pris en charge par les DPJ puisque leur sécurité et développement sont compromis. L’expertise des intervenants et leur savoir-être sont essentiels afin d’intervenir dans des situations extrêmement délicates et assurer le mieux-être des jeunes.

Statistiques provinciales 2017-2018

  • 96 014 signalements traités au Québec. Il s’agit d’une hausse de 5,3 % par rapport à l’an dernier.
  • 263 situations d’enfants signalés par jour, soit 13 situations de plus que l’an dernier chaque jour.
  • 60 % des enfants pris en charge par les DPJ sont demeurés dans leur milieu familial ou chez un tiers significatif.
  • 10 561 adolescents ont reçu des services dans le cadre de la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents (LSJPA), ce qui représente une légère diminution par rapport à l’an dernier.

Sources et liens

Renseignements

catégories: Population, Santé des enfants, Services sociaux, Communiqués, Réseau de la santé, CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal, CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal