Santé Montréal

Nouvelle

- Population, Prévention, Dépendances, Professionnel, Direction de santé publique

Décriminalisation des drogues pour usage personnel

Montréal appuie à son tour la décriminalisation des drogues

La directrice régionale de santé publique de Montréal salue les recommandations de Toronto

La Directrice de santé publique de Toronto a publié récemment un rapport en faveur de la décriminalisation des drogues pour usage personnel en réponse à la crise des opioïdes qui continue de sévir dans sa ville malgré toutes les initiatives en place. C’est un appel aux divers paliers gouvernementaux afin de promouvoir une politique en matière de drogues davantage axée sur la santé. Une telle politique se doit d’être pragmatique, de reposer sur des données probantes et viser à réduire les méfaits notamment les décès reliés à la circulation de substances dangereuses sur le marché. La Dre Mylène Drouin, directrice régionale de santé publique (DRSP) de Montréal, salue cette initiative.

La situation des surdoses à Montréal est inférieure à celle de Toronto, mais depuis plusieurs années déjà la DRSP a mis de l’avant plusieurs initiatives en termes de prévention des surdoses et des décès telles que le Groupe montréalais de vigie des surdoses, le programme communautaire d’accès à la naloxone et les services d’injection supervisée (SIS). D’autres actions sont à venir dans l’offre de services du réseau et du communautaire.

La décriminalisation sera certainement à l’ordre du jour de rencontres provinciales et canadiennes, sachant qu’il s’agit d’une des mesures à considérer dans une réponse de santé publique à un problème sans précédent dans plusieurs villes au Canada. La DRSP de Montréal participera activement à ces discussions.

Des expériences documentées, dont celles du Portugal, ont démontré le bien-fondé de la décriminalisation des drogues à usage personnel, notamment en réduisant la judiciarisation, en augmentant la réinsertion sociale, en diminuant la stigmatisation et les barrières à l’accès au traitement. On y a également enregistré moins de surdoses liées aux drogues en moyenne, une réduction de l’incidence des infections par le VIH chez les personnes qui utilisent des drogues et une consommation moins élevée de drogues de synthèse.

Ces résultats sont prometteurs et devront être pris en compte dans les réflexions que le ministère de la Santé et des services sociaux souhaite amorcer quant aux changements à apporter aux politiques de régulation des drogues.

Quelques définitions

Décriminalisation
Interdiction avec sanctions civiles, telles que des amendes et des sanctions administratives.

Légalisation
Terme non spécifique qui se rapporte de façon générale au retrait des sanctions pénales pour possession, production, distribution et vente de substances. Elle comprend un certain nombre de mesures telles que la décriminalisation, la dépénalisation et d’autres mesures réglementaires.

*Source : Association canadienne de santé publique 

En chiffres

21 265 : Nombre de visites dans les services d’injection supervisée de Montréal entre le 19 juin 2017 et le 31 mai 2018

2500 : Nombre de visites dans ces services pendant le mois de mai 2018

876 : Nombre de personnes ayant visité ces services pendant la même période

140 : Nombre de décès causés par une intoxication probable aux drogues ou aux opioïdes entre le 1er juin 2017 et le 30 juin 2018 à Montréal, selon le Bureau du coroner du Québec

Prévenir aujourd'hui, mieux vivre demain 

La Direction régionale de santé publique du CIUSSS du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal dessert l'ensemble de la région montréalaise. Elle travaille à améliorer et protéger la santé de la population, notamment lors des situations d'urgence. 

À propos du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal 

Le CCSMTL est l’un des cinq CIUSSS de l’île de Montréal. En plus de ses mandats locaux, le CCSMTL est responsable de divers mandats régionaux, notamment la Direction régionale de la santé publique et la Coordination régionale des mesures d’urgence et de la sécurité civile. Le CIUSSS du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal emploie plus de 17 000 personnes et compte 150 points de service.

Source

  • Direction régionale de santé publique, CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal 

Pour plus d’information

À consulter aussi

 

catégories: Population, Prévention, Dépendances, Professionnel, Direction de santé publique