Santé Montréal

Nouvelle

- Population, Santé des enfants, Actualités, Professionnel, Direction de santé publique, CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal

Des services éducatifs à la petite enfance de qualité: une priorité de santé publique

Rapport de l'Observatoire des tout-petits

L'importance d'améliorer la qualité des services éducatifs à la petite enfance

La Directrice de santé publique de Montréal, Dre Mylène Drouin reconnaît la pertinence de la sortie du document de l'Observatoire des tout-petits Petite enfance : La qualité des services éducatifs au Québec qui met en lumière l'importance d'améliorer la qualité des services éducatifs à la petite enfance pour soutenir le plein potentiel de nos tout-petits. La DRSP s'est déjà prononcée sur cette question dans le cadre de la Commission sur l'éducation à la petite enfance (2016) et du projet de loi 143 ayant mené à l'adoption de la Loi visant à améliorer la qualité éducative et à favoriser le développement harmonieux des services de garde éducatifs à l'enfance (2017).

1- Importance des services éducatifs de qualité pour réduire les inégalités sociales à l'entrée à l'école

L'île de Montréal compte environ 132 000 enfants d'âge préscolaire. Au moment de leur entrée à l'école, plusieurs d'entre eux présentent une vulnérabilité dans au moins un domaine de leur développement. C'est le cas de 34% des enfants issus des milieux défavorisés. Selon Dre Drouin, c'est une situation déplorable qui pourrait être améliorée si ces enfants fréquentaient un service de garde éducatif de qualité.

2- Les CPE : un modèle à privilégier

Bien que des améliorations soient souhaitables pour tous les types de services éducatifs, les CPE présentent en moyenne un niveau de qualité supérieur et sont un modèle à privilégier. Les CPE ont des caractéristiques reconnues favorables à une offre de services de qualité : organisme à but non lucratif, personnel mieux formé et conseil d'administration composé majoritairement de parents usagers. De plus, par leur présence aux tables de concertation en petite enfance/jeunesse des différents quartiers, ils ont une bonne connaissance des autres services de la communauté et peuvent y référer les enfants et leurs parents.

  • La fréquentation d'un CPE est un facteur de protection pour les enfants vivant dans une famille à faible revenu selon une étude réalisée à Montréal en 2012.
  • Ceux qui fréquentent exclusivement un CPE au cours de leur petite enfance sont 3 fois moins susceptibles d'être vulnérables dans au moins un domaine de leur développement que ceux qui ne fréquentent aucun service éducatif.
  • Cette même étude indiquait que seulement 27 % de ces enfants avaient fréquenté les CPE, alors que ce sont eux qui en bénéficieraient le plus.

3- Une contribution de la santé publique à la qualité des services éducatifs 

La direction régionale de santé publique de Montréal finance un programme offert en CLSC qui contribue à la qualité des services de garde éducatifs. Des psychoéducatrices et des orthophonistes vont dans ces milieux éducatifs, majoritairement des CPE, pour offrir, entre autres, du soutien aux éducatrices pour les enfants présentant des défis dans leur développement. Ces interventions se réalisent en collaboration avec les parents. Des formations sont également offertes, par exemple sur le développement et la stimulation du langage ou la collaboration avec les parents.

Le mandat de la DRSP

La directrice régionale de santé publique de Montréal travaille à prévenir la maladie, surveiller, protéger et promouvoir la santé de la population sur l'ensemble du territoire de l'île de Montréal. Elle a, entre autres, le mandat légal de promouvoir l'adoption de politiques publiques aptes à favoriser une amélioration de l'état de santé de la population.

catégories: Population, Santé des enfants, Actualités, Professionnel, Direction de santé publique, CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal