Santé Montréal

Nouvelle

- Population, Santé des femmes, Actualités

Journées d’action contre la violence faite aux femmes 2019

Journées d’action contre la violence faite aux femmes 2019

Réaffirmons collectivement le caractère inacceptable de la violence

Chaque année entre le 25 novembre et le 6 décembre, le Québec souligne les Journées d’action contre la violence faite aux femmes.

Ces 12 jours s’articulent autour de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes (25 novembre) et de la Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes (6 décembre).

L’édition 2019 des Journées d’action contre la violence faite aux femmes s’avère particulièrement importante puisqu’elle se clôturera avec la commémoration des 30 ans de la tuerie survenue à l’École polytechnique de Montréal. Rappelons-nous que le 6 décembre 1989, Geneviève Bergeron, Hélène Colgan, Nathalie Croteau, Barbara Daigneault, Anne-Marie Edward, Maud Haviernick, Barbara Klucznik-Widajewicz, Maryse Laganière, Maryse Leclair, Anne-Marie Lemay, Sonia Pelletier, Michèle Richard, Annie St-Arneault et Annie Turcotte ont été assassinées parce qu’elles étaient des femmes. Afin d’honorer leur mémoire, il importe de souligner la nécessité, encore aujourd’hui, de lutter contre la violence faite aux filles et aux femmes.

Les Journées d’action contre la violence faite aux femmes représentent un moment privilégié dans l’année pour réaffirmer collectivement le caractère inacceptable de la violence fondée sur le sexe et pour réfléchir aux façons de la contrer.

État de situation de la violence faite aux femmes

Au Québec, les femmes demeurent les principales victimes de la violence conjugale et des violences sexuelles :

  • 87 % des personnes victimes d’agressions sexuelles sont des filles et des femmes
    (MSP, 2015)
  • 91 % des victimes de proxénétisme sont des filles et des femmes
    (MSP, 2013)
  • Les femmes représentent 78 % des victimes d’infractions contre la personne commises dans un contexte conjugal qui comprennent : voies de fait, menaces, homicide, enlèvement, séquestration, agression sexuelle, intimidation, harcèlement criminel, etc.
    (MSP, 2015)

Pour plus d’information, consultez le site Web du Secrétariat à la condition féminine

Obtenez de l'aide

  • SOS violence conjugale
    1 800 363-9010
    24 heures sur 24 / 7 jours sur 7
  • Agressions sexuelles
    Ligne téléphonique d’écoute, d’information et de référence destinée aux victimes d’agression sexuelle, à leurs proches ainsi qu’aux intervenants et intervenantes. Sans frais, bilingue et confidentielle.
    1 888 933-9007
    24 heures sur 24 / 7 jours sur 7
     

Source

À consulter aussi

catégories: Population, Santé des femmes, Actualités

Cette information vous a-t-elle été utile?.

Dernière mise à jour le : 04 décembre 2019