Santé Montréal

Nouvelle

- Population, Été, Prévention, Actualités, Maladie de Lyme, Professionnel, Direction de santé publique

MALADIE DE LYME : un traitement préventif maintenant offert dans les pharmacies de Montréal

MALADIE DE LYME : un traitement préventif par antibiotiques maintenant offert dans les pharmacies de Montréal

Une nouvelle ordonnance collective

La directrice régionale de santé publique de Montréal a émis une ordonnance collective afin de permettre aux pharmaciens communautaires de Montréal d’offrir la prophylaxie post-exposition (PPE) à une personne piquée par une tique possiblement infectée par la bactérie Borrelia burgdorferi, responsable de la maladie de Lyme, dans un secteur géographique où le risque est significatif (Estrie, Montérégie, Outaouais, Mauricie-et-Centre-du-Québec et certaines zones à l'extérieur du Québec).

Jusqu’à tout récemment, seules ces régions avaient une ordonnance collective pour les pharmaciens de leur territoire. Avec une ordonnance collective pour Montréal, la Direction régionale de santé publique de Montréal (DRSP) désire ainsi répondre aux besoins grandissants des pharmaciens de pouvoir offrir à la population la PPE lorsque l’historique d’exposition est dans un secteur géographique où celle-ci est recommandée. Bien que les secteurs visés soient tous à l’extérieur de Montréal, les Montréalais peuvent y séjourner et être exposés à une piqûre de tique. De plus, l’ordonnance collective s’avérait nécessaire devant l’augmentation du nombre de cas de maladie de Lyme au Québec. 

La prescription de la PPE repose cependant sur des critères très stricts issus d’un protocole médical national.

Le pharmacien doit procéder à une analyse de la situation et s’assurer que les conditions suivantes sont remplies

  • La personne est asymptomatique
  • La piqûre résulte d’une piqûre de tique
  • La piqûre a eu lieu dans un secteur géographique visé par l’application de la PPE
  • Le délai entre le retrait de la tique et la consultation est de 72 heures ou moins
  • La tique est demeurée accrochée à la peau pendant 24 heures ou plus. 

Mais la meilleure façon de ne pas contracter la maladie de Lyme est d’éviter les piqûres de tiques. Il faut donc les prévenir lors des activités de plein air ou de toute autre activité qui ont lieu dans un environnement qui pourrait abriter des tiques. 

Si vous pensez avoir été piqué par une tique après la pratique d'une activité extérieure qui a pu vous exposer aux tiques, appelez d’abord Info-Santé au 811. Une évaluation sera faite et vous serez orienté vers la meilleure ressource.   

Rappelons qu’au Québec, une augmentation du nombre de cas a été observée en 2019 (461 cas) par rapport à 2018 (304 cas). La plupart des cas ont contracté l’infection au Québec, surtout en Estrie et en Montérégie. La région de Montréal n’est pas considérée comme une région endémique mais le risque est présent.

Source

À consulter

  • quebec.ca - Maladie de Lyme
  • quebec.ca - Se protéger des piqûres de moustiques et de tiques
  • quebec.ca - Retrait d'une tique en cas de piqûre

catégories: Population, Été, Prévention, Actualités, Maladie de Lyme, Professionnel, Direction de santé publique

Cette information vous a-t-elle été utile?.

Dernière mise à jour le : 25 septembre 2020