Santé Montréal

Nouvelle

Mois de la sensibilisation au cancer du sein

Le cancer du sein, une cause qui nous touche tous! 

Le cancer du sein est le cancer le plus courant chez la femme. En 2017, le nombre de nouveaux cas de cancer du sein est estimé à 6500 au Québec. Ce cancer, qui résulte de la multiplication de cellules anormales dans le sein, est aussi la deuxième cause de décès par cancer chez la femme.

De meilleures chances de survie 

Un dépistage précoce améliore les chances de survie et l’accessibilité à des traitements plus efficaces. Cette maladie est généralement découverte suite à l’observation d’un signe par un examen radiologique (mammographie), par un professionnel de la santé ou par la femme elle-même. 

Voilà pourquoi il est conseillé de recourir aux trois bonnes pratiques suivantes :

  • l’observation régulière des seins; 
  • un examen clinique de vos seins par un professionnel de la santé qualifié; 
  • une mammographie aux deux ans, si vous êtes âgée de 50 à 69 ans.

Les hommes aussi peuvent être atteints du cancer du sein

Les hommes, comme les femmes, ont des tissus mammaires, et ne sont donc pas à l’abri du cancer du sein. Toutefois, les cas sont rares, puisque cette maladie chez l’homme représente seulement, au Canada et au Québec, moins de 1 % de tous les cas de cancer du sein. Cela représente annuellement, au pays, environ 200 hommes malades et 55 autres qui en décèdent (source : Fondation cancer du sein du Québec).

Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS)

Le Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) invite toutes les femmes de 50 à 69 ans à passer une mammographie de dépistage gratuite tous les 2 ans. Il vise à réduire de 25% le taux de mortalité lié au cancer du sein.
Le Programme met à votre disposition une ligne téléphonique afin de répondre à toutes vos questions.

  • Ligne Info-Mammo : 514 528-2424

Les options de reconstruction 

Une fois le cancer du sein diagnostiqué, il existe plusieurs options de traitement. Dans de nombreux cas, on a recours à une combinaison de techniques (la chirurgie, la radiothérapie, la chimiothérapie et l’hormonothérapie).

À consulter aussi

Sources

catégories: Population, Santé des femmes, Actualités, Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM), CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal, Centre universitaire de santé McGill (CUSM)

Cette information vous a-t-elle été utile?.

Dernière mise à jour le : 13 novembre 2019