Santé Montréal

Lumière sur le cannabis

Faits et effets du cannabis

La plante

Plusieurs mots pour parler de produits tirés de cette plante : le cannabis

Le cannabis contient plus de 500 composantes organiques. Les deux principales sont :

  • Le THC ou delta-9 tétrahydrocannabinol
    C’est la principale composante qui entraîne l’effet psychoactif du cannabis, c’est-à-dire qui procure un high.

  • Le CBD ou cannabidiol
    Cette composante du cannabis ne procure pas de high. Elle atténue certains effets indésirables du THC (ex. : anxiété). 

    En plus, les chercheurs lui attribuent plusieurs effets prometteurs dans le traitement de certaines maladies.

Cliquez sur l'illustration pour l'agrandir.

Vers le haut

Les modes de consommation

  Fumer Manger Autres applications
 

High qui survient dans les minutes et qui dure jusqu'à 2 h

High qui survient tardivement (jusqu’à 2 h) et qui dure plus longtemps (jusqu’à 8 h)

 
       

LÉGAL

Joint, blunt, pipe, bong
Evitez de mélanger avec du tabac

Cigarettes électroniques ou autres vaporisateurs
Moins irritant pour les poumons peu d’odeurs, dérange moins les voisins

Gélules

Aliments préparés à la maison

Concentrations souvent inégales d'un produit à l'autre

Huiles sub-linguales (sous la langue)
High qui survient dans les minutes et qui dure jusqu'à 2 h

       

ILLÉGAL

Dabbing de concentrés solides (wax, shatter)
High qui survient quasi instantanément très concentré (jusqu’à 90 % de THC), high intense

Produits comestibles vendus
Attention aux taux élevés en THC

Crèmes, pommades et autres 
Ne procure pas de high
Action localisée
Bienfaits non scientifiquement démontrés

Vers le haut

Les effets

Chaque personne réagit différemment au cannabis et plusieurs facteurs influencent l’expérience de consommation :

  • L‘état physique et mental de la personne
  • Le produit consommé (taux de THC et de CBD)
  • Le mode de consommation
  • Le contexte social de l’usage

Être sous l’effet du cannabis

Lorsque consommé, le cannabis peut notamment :

  • Provoquer une sensation de bien-être, de détente et de calme
  • Altérer la perception du temps, de l’espace
  • Augmenter la sociabilité et l’insouciance
  • Accentuer les sens
  • Diminuer l’attention et la mémoire
  • Provoquer des tremblements
  • Nuire à la coordination et à l’équilibre

Autres effets physiques : accélération du cœur, yeux rouges, bouche et gorge sèches.

Causer des accidents et des blessures

Le cannabis affecte les fonctions nécessaires à la conduite automobile et à l’opération de machinerie. Il augmente le temps de réaction et diminue l’attention. Ces effets augmentent le risque d’accident.

Effets à long terme

Affecter la santé mentale

La consommation régulière de cannabis (tous les jours ou presque) et sur une longue période (plusieurs mois ou années) peut déclencher de façon prématurée la schizophrénie ou autres psychoses chez les personnes ayant une histoire personnelle ou familiale de ces troubles mentaux.

Le risque augmente chez ceux qui :

  • débutent à un jeune âge
  • et consomment des produits de cannabis à haut niveau de THC (ex. shatter (cristaux) et wax (cire)).

La psychose est un grave trouble mental qui fait perdre la notion de la réalité et se caractérise souvent par des délires et des hallucinations ii.

ii CCLCT. 2016. Dissiper la fumée entourant le cannabis.

Provoquer une dépendance

Le cannabis peut entrainer une dépendance physique et psychologique chez environ 1 usager sur 10.

Le risque augmente chez ceux qui :

  • Consomment plusieurs fois par semaine ou tous les jours
  • Consomment de très hauts niveaux de THC
  • Débutent à un jeune âge

Endommager les poumons

Les fumeurs réguliers de cannabis toussent plus, ont plus de sécrétions et peuvent avoir une respiration difficile. La fumée de cannabis est aussi dommageable que celle du tabac et contient plus de goudron.

Affecter le bébé 

L’usage du cannabis durant la grossesse est lié à la naissance de bébés à faible poids. Les preuves sont trop faibles pour dire qu’il existe un lien entre l’usage du cannabis et des effets négatifs à long terme pour l’enfant. De plus, le THC passe dans le lait maternel. Aussi, les risques de la fumée secondaire du cannabis sont similaires à ceux du tabac.

Usage à des fins thérapeutiques

Des études ont démontré l’efficacité du cannabis pour soulager la nausée, les vomissements et certaines douleurs, ainsi que pour stimuler l’appétit. Cependant, le cannabis n’est pas toujours la meilleure médication à utiliser dans ces situations iii. Discutez-en avec un professionnel de la santé.

iii Kalant, H et Porath-Waller, A. (2016). Dissiper la fumée entourant le cannabis : Usage de cannabis et de cannabinoïdes à des fins médicales. Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances.

Vers le haut

Bien connaître les lois

Le cannabis légal est encadré par des lois fédérales et provinciales. De plus, les municipalités ont le pouvoir d’imposer certains règlements plus sévères.

Age légal : 18 ans et +

Lieux d’achat légal : SQDC 

Quantité permise : 30 g sur soi et 150 g pour un lieu autre que public (y compris les résidences secondaires) 

Culture à domicile : interdit 

Tolérance zéro au volant 

Interdiction de fumer ou de vapoter du cannabis dans les mêmes lieux publics où l’usage du tabac est interdit, en plus d’autres lieux.

Pour avoir plus de renseignements sur la Loi et plaintes :

Vers le haut

Qui consomme à Montréal?

Consommation de cannabis au cours des 12 derniers mois, population de 15 ans et plus, à Montréal, 2014-2015.

 

 Un peu plus de 17 % des montréalais âgés de 15 ans et plus rapporte un usage de cannabis dans la dernière année.

Vers le haut

Cette information vous a-t-elle été utile?.

Éditée par : Santé publique.
Dernière mise à jour le : 09 mai 2019