Santé Montréal

Allaitement

Cliquer pour fermer l'accordéon

Cliquer pour ouvrir l'accordéon

Description

L’allaitement est naturel, mais du soutien pourrait être aidant, voire nécessaire pour plusieurs femmes et familles. 

C’est normal d’avoir des inquiétudes ou des difficultés. Il est important d’apprendre à demander de l’aide. (INSPQ)

Pourquoi allaiter?

Guide Mieux vivre avec notre enfant

L’importance de l’allaitement

Le lait maternel est unique et adapté aux besoins du bébé. Il fournit tous les éléments nécessaires à la santé, à la croissance et au développement du nouveau-né et du nourrisson. Les bienfaits du lait maternel sont transmis avec chaque tétée et ses effets augmentent avec la durée et l’exclusivité de l’allaitement. 

En plus d’avoir des avantages économiques et écologiques, on note plusieurs effets positifs pour la santé de l’enfant et de la mère liés à l’allaitement, par exemple : 

  • Chez l’enfant, l’allaitement diminue les risques d’infections (les infections respiratoires, les otites moyennes aigues et les infections gastro-intestinales).  
  • L’allaitement diminue les risques de mort subite du nourrisson, et chez les bébés prématurés, les risques d’entérocolite nécrosante (une maladie grave qui affecte les intestins du bébé). 
  • Chez la mère, l’allaitement diminue les risques de cancer du sein.

Consulter le guide Mieux vivre avec notre enfant

Les recommandations

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la Société canadienne de pédiatrie et Santé Canada, entre autres, recommandent :

  • D’allaiter exclusivement pour les 6 premiers mois de la vie de l’enfant (c’est-à-dire de donner du lait maternel uniquement, pas même de l’eau. Mais le bébé peut recevoir des médicaments ou des suppléments vitaminiques et minéraux nécessaires à sa santé).
  • D’ajouter d’autres aliments qui répondent aux besoins grandissants de l’enfant, vers l’âge de 6 mois.
  • D’allaiter pour deux ans ou plus, tant que la mère et l’enfant le souhaitent.

Dans de très rares cas, l’allaitement n’est pas recommandé (ex : certaines maladies infectieuses, prise de certains médicaments). Pour avoir davantage d’information à ce sujet, n’hésitez pas à en discuter avec un professionnel de la santé.

Et même si allaiter est naturel, du soutien pourrait être aidant voire nécessaire. Consultez la section ci-dessous sur L’Importance du soutien pour en savoir plus.

Bien démarrer

Allaiter, c’est une nouvelle expérience pour vous et pour votre bébé. Donnez-vous le temps d’apprivoiser ce nouveau geste.

Voici quelques trucs et astuces qui pourraient vous aider.

     

Avant l’accouchement 

Renseignez-vous sur l’allaitement

  • Allez aux rencontres prénatales offertes par votre CLSC
  • Prenez contact avec un groupe d’entraide en allaitement
  • Assistez à une rencontre d’un groupe d’entraide en allaitement
  • Lisez les sections portant sur l’allaitement du Mieux vivre avec notre enfant de la grossesse à deux ans

Après l’accouchement

Généralement, votre bébé sera placé en contact peau à peau dès sa naissance.  Ce premier contact permet au bébé de conserver sa chaleur, d’apprivoiser son nouvel environnement et de chercher le sein quand il est prêt. Pour la mère, ce contact permet de libérer des hormones essentielles au démarrage de l’allaitement.

  • La première tétée est importante. Habituellement, dans la première heure après l’accouchement, votre bébé montrera des signes qu’il est prêt à téter. Laissez-le se diriger vers le sein et téter. 
  • Au besoin, demandez de l’aide à votre infirmière ou à votre sage-femme pour cette première tétée.
  • Gardez votre bébé près de vous, dans la même pièce, de jour comme de nuit.
  • Votre bébé tétera fréquemment au cours des premiers jours : c’est normal! Des tétées fréquentes, ou l’expression manuelle du lait si bébé ne tète pas, assurent l’amorce d’une bonne production de lait. 
  • Votre bébé a l’instinct de téter et il est en train de perfectionner sa technique au sein.  Il est donc préférable d’éviter les tétines artificielles (suces, biberons).

Source

Haut de page

Symptômes

Haut de page

Quand consulter

Haut de page

Complications

Haut de page

Protection et prévention

Haut de page

Facteur de risques

Haut de page

Aide et ressources

L'importance du soutien

Obtenir du soutien

Avoir un bébé, c’est un travail à temps plein! Acceptez toute l’aide que votre réseau immédiat peut vous offrir (ex. : faire le ménage, préparer les repas, etc.). Ceci vous permettra de retrouver un peu d’énergie et de vous accorder le temps pour apprivoiser votre nouveau rôle de parent.

Le personnel du réseau de la santé est là pour répondre à vos questions et pour vous offrir du soutien si vous éprouvez des difficultés ou si avez des inquiétudes. N’hésitez pas à demander de l’aide auprès d’un professionnel de la santé. 

Les bénévoles des groupes de soutien en allaitement, comme Ligue La Leche et Nourri-Source Montréal, sont d’excellentes ressource. N’hésitez pas à les contacter. 

Guide des ressources

Pour connaître les ressources présentes dans votre milieu, consultez le Guide des ressources élaboré par Nourri-Source Montréal.

Offrir du soutien

Il est possible d’offrir du soutien précieux à la maman qui allaite. Que vous soyez partenaire de vie, parent, voisin ou ami, tout le monde peut jouer un rôle important. Demandez aux parents ce qui les aiderait le plus.

Voici quelques exemples qui feraient une différence : 

  • Offrir un verre d’eau et une collation nutritive à la mère qui allaite
  • Changer la couche, faire faire le rot, donner le bain au bébé
  • Aider avec les tâches ménagères
  • S’occuper des frères et sœurs
  • Faire une courte promenade avec le bébé
  • Accompagner les parents à un rendez-vous 

Témoignage

L’allaitement peut présenter des défis - Vidéo du CIUSSS de l'Ouest-de-l'Île-de-Montréal

L’allaitement peut présenter des défis. Les situations et les histoires de chaque famille sont différentes. Dans cette vidéo du CIUSSS de l'Ouest-de-l'Île-de-Montréal vous entendrez des témoignages de parents qui parlent de l’importance du soutien.

Si cette vidéo soulève des questionnements ou des inquiétudes, n’hésitez pas à contacter votre CLSC pour en parler à une intervenante.

Haut de page

Traitements

Haut de page

Personnes à risques

Haut de page

Éditée par : Santé publique.
Dernière mise à jour le : 2019.08.16