Santé Montréal

Coquerelles (blattes)

Cliquer pour fermer l'accordéon

Cliquer pour ouvrir l'accordéon

Description

La présence de coquerelles (blattes) peut toucher tout le monde, peu importe la classe sociale ou l’origine des occupants. Il n’y a pas de honte à vivre une telle situation.

À Montréal, selon des enquêtes menées par la Direction régionale de santé publique de Montréal, environ 3% (22 000) des ménages auraient eu des coquerelles, en 2018 .

Il est nécessaire de rester vigilent et d’agir rapidement pour éviter que ces insectes ne se propagent. Il est important de ne pas traiter soi-même son logement. Il faut faire appel à un professionnel. Si vous êtes locataire, c’est le propriétaire qui doit s’en occuper. 

     

Comment la reconnaître?  

  • Insecte brunâtre de 1 à 3 cm
  • Ne saute pas, ne vole pas
  • Se nourrit de matière en décomposition, d’aliments pour animaux ou de restes de table
  • Souvent trouvée à proximité des électroménagers de la cuisine, des garde-mangers ou de la salle de bain
Haut de page

Symptômes

Haut de page

Quand consulter

Haut de page

Complications

Haut de page

Protection et prévention

Les débris laissés par les coquerelles (excréments, corps de l’insecte en décomposition, etc.) sont des allergènes qui peuvent causer ou aggraver l’asthme ou le rhume des foins (rhinite allergique). 

Dans de plus rares cas, une infestation de coquerelles peut permettre la transmission de bactéries, à cause de nourriture contaminée.

La présence de coquerelle peut entraîner de l’anxiété, voire un trouble du sommeil. 

Afin de diminuer la probabilité d’une infestation et d'augmenter l’efficacité des traitements d’extermination, il est nécessaire de maintenir un environnement le moins attrayant possible pour les coquerelles.

Il est important de réduire l’accès à la nourriture et à l’eau. Voici quelques conseils à suivre :

En tant qu’occupant ou locataire 

  • Nettoyer régulièrement les dépôts de nourriture sur les surfaces ainsi que les dépôts de graisse sur ses électroménagers;
  • Ne pas laisser traîner sa vaisselle sale sur les comptoirs, surtout la nuit;
  • Entreposer sa nourriture dans des contenants hermétiques (verre ou plastique). Le carton et le papier ne sont pas à l’épreuve des coquerelles;
  • Ne pas laisser traîner l’eau et la nourriture de ses animaux domestiques;
  • Placer ses ordures dans des contenants fermés hermétiquement et les jeter régulièrement;
  • Faire régulièrement le ménage en profondeur et nettoyer les endroits difficiles d’accès (arrière du four et du réfrigérateur);
  • Aviser rapidement son propriétaire d’une infestation;
  • Préparer son logement adéquatement avant un traitement d’extermination en suivant les recommandations du professionnel.

En tant que propriétaire ou gestionnaire de bâtiment 

  • S’assurer que les poubelles du bâtiment soient bien fermées et que l’environnement soient propres;
  • Réduire la disponibilité en eau en réparant toutes fuites;
  • Sceller et calfeutrer les trous et les fissures du bâtiment;
  • Limiter le déplacement des coquerelles entre les logements en installant des bandes de caoutchouc sous les portes d’entrée et en installant des grillages à mailles fines sur les conduits;
  • Faire appel à un professionnel de gestion parasitaire certifié dès qu’on est avisé de la présence de coquerelles dans un logement et faire les suivis nécessaires pour la résolution de l’infestation.

Avant de déménager et avant d’intégrer votre nouveau logement, vérifier s’il y a présence d’insectes : 

  • Dans les électroménagers et les meubles;
  • Dans la nourriture.

S’il y a présence de coquerelles, il faut : 

  • Prévenir son propriétaire.
  • Procéder à un traitement, en s’assurant de faire appel à un exterminateur certifié.
  • Afin d’éviter la propagation, s’assurer de mettre les items infestés dans des sacs bien fermés avant de les jeter à la rue.
  • Fermer les boîtes avec du gros ruban adhésif et boucher tous les trous où pourraient se cacher les coquerelles.

En cas d’infestation, il est important de prévenir son propriétaire

1. Avisez immédiatement le propriétaire de la présence de punaises de lit ou de coquerelles dans le logement.
2. Si le propriétaire n'intervient pas, le relancer par courrier recommandé avec accusé de réception.
3. Si le propriétaire n'intervient pas dans un délai raisonnable (jusqu'à 10 jours), contactez votre arrondissement (au 311) ou votre ville liée pour faire une plainte.
4. Des démarches peuvent être faites auprès de la Régie du logement.
 

De l’aide peut être demandé en tout temps auprès du comité logement de votre quartier, afin d’être soutenu tout au long de ces étapes.

Trouver son comité logement : Regroupement des comités logements et associations des locataires du Québec

Haut de page

Facteur de risques

Haut de page

Aide et ressources

Vivre une infestation n’est pas facile. Il est normal de ressentir du stress, de l’anxiété et de se sentir dépassé par ces événements. 

Si vous croyez avoir des problèmes de santé en lien avec la salubrité de votre logement, il est nécessaire de consulter un professionnel de la santé.

N’hésitez pas à communiquer avec Info-Social en composant le 811.

Communiquez avec votre médecin de famille, vous n’avez pas de médecin de famille?

Pour trouver votre CLSC par code postal, rendez-vous sur le Portail santé mieux être 

Haut de page

Traitements

Haut de page

Personnes à risques

Haut de page

Éditée par : Direction régionale de santé publique de Montréal.
Dernière mise à jour le : 2019.05.27