Santé Montréal

Froid intense

Cliquer pour fermer l'accordéon

Cliquer pour ouvrir l'accordéon

Description

Le froid intense correspond à une période où les températures descendent significativement en-dessous des normales.

À la température s’ajoute l’effet du vent ou ce qu’on appelle le refroidissement éolien, qui augmente la sensation de froid. Ainsi, à -15 °C, un vent soufflant à 35 km/h induit une température ressentie de -27 °C.

En général, les risques pour la santé sont plus élevés lorsque la température ressentie est inférieure à -27 °C.

Personnes à risque

Les personnes les plus vulnérables au froid intense sont :

  • Les sans-abri
  • Les personnes âgées
  • Les nourrissons
  • Les personnes à mobilité réduite ou celles qui sont atteintes de maladies cardiaques ou d’asthme 

Ces pics de températures peuvent aussi affecter certains sportifs et les personnes souffrant d’un trouble psychiatrique, de démence ou de la maladie d’Alzheimer. 

Facteurs de risque

Toute activité extérieure qui expose la personne au vent y compris de simples déplacements pourrait présenter un risque en période de froid extrême.

Ce risque augmente avec la durée de l’exposition. 

Les facteurs qui augmentent l’exposition au vent (terrain dégagé, hauteur et vitesse de déplacement, etc.) sont également sources de danger.

Parmi les autres situations pouvant présenter un risque pour la santé en temps froid, mentionnons : 

  • L'alcoolisme
  • L’utilisation de certains médicaments pour la pression ou le cœur (vasodilatateurs)
  • L’isolement

Consultez les conseils de protection et de prévention.

Haut de page

Symptômes

Effets du froid extrême sur la santé

Les effets du froid extrême sur la santé sont sournois. Le froid provoque une anesthésie, soit une perte de sensation locale. 

Brûlures dues au vent

Des brûlures de la peau surviennent lorsque celle-ci perd la couche d’huile qui la recouvre, ce qui provoque :

  • Assèchement excessif
  • Rougeur
  • Douleur
  • Démangeaison

Engelures

La peau devient jaunâtre ou blanchâtre aux extrémités (mains, pieds, nez).

La peau exposée peut geler en 5 à 10 minutes quand la température atteint -35 °C en temps calme ou à -30 °C en présence d’un vent de 15 km/h.

Irritation des voies respiratoires

L'exposition au froid intense éolien augmente la pression sur le cœur et les voies respiratoires. Ainsi, un effort accru est nécessaire pour lutter contre le froid, ce qui peut irriter les voies respiratoires.

Hypothermie

La chute de la température interne du corps, sous 35 °C, provoque une sensation de froid et de frissons persistants. Si l’exposition au froid se prolonge, ces symptômes peuvent être suivis de sensations d’euphorie, d’ivresse, de désorientation et de confusion. Cette atteinte peut mener au coma et à la mort.

Haut de page

Quand consulter

Haut de page

Complications

Haut de page

Protection et prévention

Les personnes les plus vulnérables, en particulier les enfants et les personnes atteintes d’asthme et de maladies cardiaques, doivent éviter de sortir.

Si vous devez sortir

  • Assurez-vous d'avoir la peau et les cheveux secs.
  • Habillez-vous très chaudement et évitez de porter des vêtements mouillés.
  • Protégez-vous le visage du froid en appliquant une crème grasse (solaire ou vaseline) et en vous couvrant à l’aide d’un foulard. 
  • Couvrez-vous complètement, sans négliger la tête et les extrémités comme le nez et les oreilles. Vous pouvez perdre jusqu’à 30% de chaleur par la tête. Il faut aussi éviter de se découvrir les mains, même momentanément.
  • Ne sortez pas seul dans un endroit isolé ou sans surveillance.

À l'extérieur

  • Restez en mouvement et tournez le dos au vent autant que possible.
  • Évitez de prendre de l'alcool à l’extérieur et avant de sortir.
  • Si vous travaillez à l'extérieur, allez régulièrement dans un abri chauffé.

En voiture

  • Évitez les longs déplacements et assurez-vous d’avoir un véhicule fiable, suffisamment de liquide lave-glace et un réservoir plein d’essence.
  • Apportez des vêtements chauds, des bougies et des allumettes et un téléphone cellulaire.
  • Informez votre entourage de l’heure prévue de votre départ et de votre arrivée.
  • Si vous conduisez, redoublez d’attention envers les piétons qui ont souvent la vue partiellement obstruée par les vêtements en tentant de se protéger du vent. Ralentissez avant d’arriver aux intersections et regardez de chaque côté.

À la maison

  • Vérifiez le bon fonctionnement des systèmes de chauffage et des détecteurs de fumée.
  • Surveillez de près les appareils de chauffage d’appoint et n’utilisez jamais à la maison du matériel prévu pour une utilisation extérieure (barbecue, équipement de camping)
  • L'utilisation d’appareils de chauffage d’appoint électriques ou à combustion qui ne sont pas prévus à cet effet (brasero, briquettes, appareils au gaz ou au mazout) représentent un danger bien réel à cause des risques d’incendies et d’émanation de monoxyde de carbone, qui est un gaz toxique et inodore.

Consultez les Sept étapes pour contrer le froid en sécurité d’Environnement Canada.

Haut de page

Facteur de risques

Haut de page

Aide et ressources

Engelures

Dans les cas d'engelures, se mettre au chaud dès que possible.

Si vous êtes à l’extérieur, réchauffez vous les oreilles et le nez avec la main.

Pour vous réchauffer les mains, vous pouvez les mettre à l’intérieur des vêtements sous les aisselles ou à l’aine.

Si la couleur ne revient pas en quelques minutes, il se pourrait que l’engelure prenne l’apparence d’une brûlure en dégelant, consultez alors un médecin.

Hypothermie

Pour un cas d'hypothermie, un réchauffement d’urgence s'impose : enveloppement dans des couvertures et absorption de liquides chauds.

L'hypothermie peut causer des troubles cardiaques graves, il est impératif d'aller à l’hôpital immédiatement.

En panne

Si vous êtes en panne sur la route, réclamez des secours sans partir seul à pied.

Il est alors recommandé de bien se couvrir, d'allumer une chandelle dans la voiture et d'attendre les secours.

Haut de page

Traitements

Haut de page

Personnes à risques

Haut de page

Éditée par : Santé publique.
Dernière mise à jour le : 2018.02.01