Santé Montréal

Plomb dans l’eau potable

Cliquer pour fermer l'accordéon

Cliquer pour ouvrir l'accordéon

Description

Le plomb

Le plomb est un métal grisâtre qui est présent naturellement dans la roche et le sol, il est également utilisé dans certaines industries.

On peut ainsi retrouver de faibles traces de plomb un peu partout dans l’environnement, que ce soit dans l’air, le sol, les poussières, les aliments, l’eau et divers produits de consommation.

Les effets du plomb sur la santé

Selon le niveau d’exposition, le plomb peut entraîner divers effets, entre autres sur :

  • Le système nerveux
  • Le système cardiovasculaire
  • Les reins
  • Le système gastro-intestinal 
  • Le système reproducteur

Le plomb est considéré comme un contaminant sans seuil, c’est-à-dire qu’il n’y a pas de niveau d’exposition sans effets possibles sur la santé.

Des études ont démontré que de faibles niveaux d’exposition au plomb étaient associés à certains effets :

  • Neurodéveloppementaux chez l’enfant (effets sur le quotient intellectuel, les capacités d’apprentissage et le comportement) 
  • Cardiovasculaires chez l’adulte (augmentation de la pression artérielle). 

Ces effets seraient de faible intensité et associés à une exposition à long terme.  

Les sources d’exposition au plomb

La population est actuellement beaucoup moins exposée au plomb que par le passé.

Au cours des dernières décennies, des normes plus sévères ont permis d’éliminer pratiquement tout le plomb dans : 

  • L'essence
  • Les boîtes de conserves alimentaires
  • La peinture
  • Les soudures de plomberie
  • Divers autres matériaux et produits de consommation

Liste des sources d'exposition encore actives aujourd'hui

Principales sources d’exposition Autres sources d'exposition
 
  • L’alimentation
  • L’eau potable
  • Les poussières, incluant les écailles de vieille peinture
 
 
  • Les sols
  • Le maquillage traditionnel khôl
  • Certains autres produits de consommation comme les poteries, etc. 
  • Certaines activités de loisirs comme le tir récréatif, la chasse, l’artisanat, etc.
  • Diverses sources en milieu de travail
 

Considérant que le plomb est un contaminant sans seuil, il est souhaitable de continuer à réduire l’exposition au plomb aux plus bas niveaux possibles.

Source : Santé Canada - Plomb

Personnes à risque

Les groupes de personnes considérés comme les plus vulnérables aux effets du plomb sur la santé sont : 

  • Les nourrissons
  • Les enfants âgés de moins de six ans
  • Les femmes enceintes (pour leur bébé)

À savoir :

  • Les jeunes enfants absorbent plus efficacement le plomb et sont plus sensibles à ses effets que les adultes.
  • Les nourrissons peuvent être davantage exposés que les enfants, notamment s’ils sont nourris avec des préparations commerciales de lait reconstitué avec l’eau du robinet (lait concentré, lait en poudre).

Le plomb et l’eau potable

L’eau potable produite et distribuée par les réseaux d’aqueduc de l’Île-de-Montréal ne contient pratiquement pas de plomb. Cependant, lorsque l’eau circule dans un raccordement en plomb présent entre certaines résidences et le réseau d’aqueduc municipal, elle peut se charger en plomb.

L'entrée de service en plomb

Le raccordement en plomb présent entre certaines résidences et le réseau d’aqueduc municipal, qui est appelé entrée de service en plomb (ESP), comprend :

  • Une section publique (sous la responsabilité de la municipalité) 
  • Une section privée (sous la responsabilité du propriétaire de la résidence)

La problématique du plomb dans l’eau sur le territoire de Montréal est principalement associée à la présence d’entrée de service en plomb (ESP).

La Direction régionale de santé publique de Montréal (DRSP) considère que le risque à la santé est faible. Néanmoins, ce risque pourrait toucher un nombre important d’individus et les connaissances scientifiques invitent à la prudence. En ce sens, l’objectif des autorités de santé publique est de réduire le plus possible le niveau d’exposition au plomb de tous, particulièrement des jeunes enfants et des femmes enceintes.

À l’automne 2019, la Ville de Montréal s’est engagée à remplacer l’ensemble des ESP (portions publique et privée) sur son territoire d’ici 2030.

Haut de page

Symptômes

Haut de page

Quand consulter

Haut de page

Complications

Haut de page

Protection et prévention

Comment savoir si une résidence possède une entrée de service en plomb?

  • Les citoyens montréalais qui désirent savoir s’ils ont une entrée de service en plomb (ESP) peuvent communiquer avec le 311 ou consulter le site Internet de la Ville de Montréal.
  • Les citoyens des villes liées de l’île-de-Montréal peuvent communiquer avec le service des Travaux publics de leur municipalité.

Les résidences susceptibles d’avoir une ESP sont les immeubles de 8 logements ou moins construits avant 1970. En 2019, la Ville de Montréal estime qu’il resterait environ 50 000 ESP sur son territoire. 

Comment diminuer l'exposition au plomb provenant de l'eau potable?

Remplacer les entrées de service en plomb (ESP) représente la solution la plus efficace et durable pour réduire la présence de plomb dans l’eau potable.

Dispositifs de filtration de l'eau

Afin de réduire le risque au minimum, des mesures de protection temporaires existent pour diminuer l’exposition au plomb dans l’eau du robinet, par exemple l’utilisation de dispositifs de filtration :

  • Pichet filtrant
  • Filtre attaché au robinet ou installé sous l'évier

Notes :
- Ces dispositifs de filtration de l'eau doivent respecter la norme NSF/ANSI no 53.
- Il est important de suivre les recommandations du fabricant.

De telles mesures sont pertinentes pour les personnes à risque

Des gestes simples

Afin de diminuer l’exposition au plomb provenant de l’eau potable, la Ville de Montréal recommande d'appliquer ces gestes simples :

  • Laisser couler l'eau du robinet quelques minutes après qu'elle soit devenue froide, ou fraîche l'été, avant de la boire, surtout si elle a séjourné de longues heures dans les tuyaux (le matin et au retour du travail).
  • Utiliser toujours l'eau froide pour cuisiner (café, thé, cuisson des légumes, des pâtes, du riz, etc.).
  • Nettoyer régulièrement l’aérateur (petit tamis) du robinet.

Il est inutile de faire bouillir l’eau, car le plomb ne s’évapore pas et n’est donc pas éliminé par l’ébullition.

À savoir : l’eau chaude ainsi que l’eau qui n’a pas coulé depuis longtemps, par exemple le matin ou au retour du travail, ont tendance à contenir des concentrations plus élevées de plomb. 

Le plomb dans l’eau potable et les écoles de Montréal

Un immeuble de taille importante n’a pas d’entrée de service en plomb (ESP). Pour cette raison, les écoles de Montréal et les bâtiments de plus de huit logements n’en ont pas.

Les autres éléments de la tuyauterie d’une école (ex. : la robinetterie, les fontaines ou les soudures) peuvent cependant contenir du plomb mais à des niveaux plus faibles.

Étude sur le plomb dans les écoles primaires de Montréal

En 2017, la Direction régionale de santé publique de Montréal a mené une étude sur les concentrations de plomb mesurées dans l’eau de 51 écoles.

L’étude a permis de démontrer que la consommation d’eau potable à l’école ne contribue pas de façon importante à une augmentation de la plombémie (niveau de plomb dans le sang) chez les enfants de 5-6 ans des écoles primaires de l’Île-de-Montréal.

Ce sont les concentrations de plomb dans l’eau des résidences avec ESP qui contribuent le plus à la plombémie des enfants. Le retrait des ESP dans les résidences demeure la façon la plus efficace de réduire l’exposition au plomb pour les enfants.

 

Haut de page

Facteur de risques

Haut de page

Aide et ressources

Haut de page

Traitements

Haut de page

Personnes à risques

Haut de page

Éditée par : Direction régionale de santé publique de Montréal.
Dernière mise à jour le : 2019.11.12