Santé Montréal

Dévoilement du bilan de la Direction régionale de santé publique de Montréal (DRSP) - Intoxication au monoxyde de carbone à l’école de Découvreurs le 14 janvier 2019

Intoxication au monoxyde de carbone à l’école de Découvreurs le 14 janvier 2019

Retour sur l’événement

Le lundi 14 janvier 2019 en avant-midi, les élèves et le personnel de l’école des Découvreurs (Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys) ont été victimes d’une intoxication causée par une fuite de monoxyde de carbone. Une défectuosité du système de chauffage au gaz naturel était à l’origine de cette fuite. Cet incident a mobilisé plusieurs équipes des services d’urgence et du réseau de la santé et des services sociaux.

Il faut savoir que les effets du monoxyde de carbone peuvent survenir en deux temps. D’abord, des symptômes tels que des maux de tête, des étourdissements, des nausées, des vomissements et des pertes de conscience peuvent survenir au moment de l’intoxication. C’était le cas pour plusieurs élèves et enseignants, dont 43 avaient été transportés à l’hôpital par les services d’urgence. Ensuite, il est possible que des symptômes perdurent dans le temps ou apparaissent quelques jours, voire quelques semaines, suivant l’intoxication. C’est pourquoi un suivi médical a été déployé à l’école des Découvreurs les 19, 27 et 28 février. L’objectif de ce suivi était d’offrir une évaluation post-exposition et d’assurer une prise en charge médicale pour les enfants présentant toujours des symptômes liés à l’exposition du 14 janvier. 

Bilan de la DRSP 

Le réseau de la santé et des services sociaux s’est mobilisé rapidement pour assurer le meilleur suivi auprès des élèves et des travailleurs intoxiqués. Aujourd’hui, la DRSP dévoile son bilan, dans lequel on retrouve un résumé des interventions menées en collaboration avec le Centre hospitalier universitaire (CHU) Sainte-Justine, le Centre intégré universitaire de santé et de service sociaux (CIUSSS) de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal et l’Institut national de santé publique (INSPQ) ainsi qu’un portrait des données relatives à cet évènement.

Il est à noter que ce bilan ne concerne que les élèves. Les informations concernant les travailleurs seront traitées dans un bilan subséquent. 

Suivi sur l’état des élèves

La majorité des 265 élèves potentiellement exposés au monoxyde de carbone le 14 janvier a eu une évolution favorable, mais 24 enfants (9,1 %) éprouvaient encore, le jour de l’évaluation, des symptômes associés à l’exposition au monoxyde de carbone. Cette proportion correspond à celle rapportée dans la littérature scientifique, qui varie de 3 à 17 %.

Recommandations

Pour prévenir les intoxications au monoxyde de carbone, la Direction régionale de santé publique de Montréal recommande l’inspection et l’entretien annuel des appareils à combustion par un professionnel qualifié. De plus, des détecteurs de monoxyde de carbone certifiés devraient être installés à proximité d'une source potentielle située à l'intérieur d'un bâtiment.

Posez-nous vos questions

Si vous avez des questions concernant le bilan ou le monoxyde de carbone en général, vous êtes invités à les poser d’ici le vendredi 21 juin à 16 h, par courriel ou sur la page Facebook Santé Montréal. Un expert de la Direction régionale de santé publique de Montréal y répondra sous forme de Question/Réponse (FAQ) qui sera ensuite publié sur notre site. 

À consulter

Dans les médias

En français :

En anglais : 

Source

 

catégories: Population, Actualités, Intoxication au monoxyde de carbone, Professionnel, Réseau de la santé, Direction de santé publique, CHU Sainte-Justine, CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal

Cette information vous a-t-elle été utile?.

Dernière mise à jour le : 22 octobre 2019