Santé Montréal

- Population, Direction de santé publique, CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal

Comptez-vous faire un feu de foyer cet hiver? Peut-être pas…

Depuis le 1er octobre 2018, le nouveau Règlement concernant les appareils et les foyers permettant l’utilisation d’un combustible solide est entré en vigueur

Depuis le 1er octobre 2018, le nouveau Règlement concernant les appareils et les foyers permettant l’utilisation d’un combustible solide est entré en vigueur

Que dit le nouveau Règlement concernant les appareils et les foyers permettant l’utilisation d’un combustible solide de Montréal?

  • Il est interdit d’utiliser tout type d’appareil à combustible solide durant les avertissements de smog.
  • Il est interdit d’utiliser un appareil à combustion solide sauf s’il a été reconnu par un organisme qu’il n’émettait pas plus de 2,5 gramme/heure de particules fines dans l’atmosphère.  
  • Il est autorisé d’utiliser tous les appareils à combustible solide, lors de pannes d’électricité d’une durée de plus de trois heures.

Pour mieux comprendre

Un appareil à combustion solide
Les appareils à combustible solide sont des poêles, des foyers encastrés ou préfabriqués qui sont conçus pour brûler les bûches de bois ou toutes autres matières solides (ex. : bûches écologiques et granules). Les foyers au gaz et les foyers électriques ne sont pas des appareils à combustible solide. 

La différence entre un foyer et un poêle
Un poêle est sur pattes et il a un tuyau d’évacuation. Il existe principalement trois catégories de poêle : au bois, au gaz et aux granules. Un foyer est encastré dans le mur. Il peut être installé en utilisant une cheminée préfabriquée ou dans une enceinte de maçonnerie (en utilisant une gaine et une cheminée de maçonnerie).

Un avertissement de smog
Le smog hivernal est principalement constitué des particules fines (PM2,5). Selon la Ville de Montréal, les principales sources de particules fines pour l’agglomération de Montréal sont les transports à 45 %, la combustion du bois résidentielle (chauffage au bois) à 39 %, les sources industrielles à 13 % et la combustion de bois commerciale à 3 %. 

Effets du smog hivernal sur la santé
Les polluants issus de la combustion du bois contribuent à la formation du smog hivernal. Le smog peut aggraver les symptômes des Montréalais qui souffrent des problèmes de santé comme des maladies cardiaques ou pulmonaires, l'asthme, la bronchite infantile et le cancer du poumon. La fumée dégagée par le bois qui brûle contribue à la pollution atmosphérique qui cause plus de 1500 décès prématurés chaque année à Montréal.

Source

Informations utiles 

Dans les médias

 

catégories: Population, Direction de santé publique, CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal