Santé Montréal

- Population, Actualités, Professionnel, Communiqués, Direction de santé publique, MSSS, CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal

Un premier cas au Québec de maladie pulmonaire sévère associée au vapotage

Un premier cas au Québec de maladie pulmonaire sévère associée au vapotage

Conférence de presse

Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) confirme un premier cas au Québec d’une personne atteinte de maladie pulmonaire sévère associée au vapotage. Dans cette foulée, le MSSS tient à rappeler à la population que le vapotage n’est pas sans risque et que ses effets à long terme ne sont pas encore connus.

Comme pour les produits du tabac, les jeunes, les femmes enceintes et les non-fumeurs devraient s’abstenir de faire l’usage de cigarettes électroniques.

Les utilisateurs qui choisissent de vapoter doivent :

  • surveiller l'apparition de symptômes de maladie pulmonaire, comme de la toux, un essoufflement ou une douleur thoracique;
  • consulter un médecin sans tarder, au besoin.

Il a été demandé aux établissements du réseau de la santé et des services sociaux de faire preuve de vigilance et un processus de signalement des cas de maladie pulmonaire sévère potentiellement liés au vapotage est en déploiement.

Un système de signalement a été établi par la Direction régionale de santé publique de Montréal, une mise en garde à la population aux risques liés à l'utilisation de produits de vapotage a été publiée, puis un appel à la vigilance dédiée aux professionnels de la santé concernés a été envoyé.

« À la suite de la confirmation de ce premier cas au Québec, il est nécessaire de réitérer l’importance de demeurer vigilant. Les personnes qui ont des préoccupations relatives à leur santé doivent mentionner à leur professionnel de la santé si elles vapotent ou si elles ont déjà vapoté, de même que les dispositifs et substances utilisés. Chaque cas est pris au sérieux et le ministère de la Santé et des Services sociaux continue de surveiller de près l’évolution de la situation au Québec. » Horacio Arruda, directeur national de santé publique

De plus, le Dr Horacio Arruda nous rappelle que les personnes qui ne fument pas ou ne vapotent pas, ne devraient pas commencer, particulièrement les jeunes.

Recommandations et risques liés au vapotage

Si vous choisissez de vapoter, soyez vigilants.

  • Les produits utilisés ne sont pas sans risques. Sachez qu’utiliser des produits illégaux, comporte des risques additionnels.
  • Ne modifiez pas les dispositifs de vapotage et n’y ajoutez pas de substances non prévues par le fabricant.
  • Si vous utilisez ou vous avez déjà utilisé des produits de vapotage, surveillez l’apparition récente de symptômes inhabituels de toux, d’essoufflement ou de douleur thoracique. Il se pourrait que ce soit des symptômes d’une maladie pulmonaire liée à l’utilisation de la cigarette électronique. Consultez un médecin rapidement et mentionnez-lui ce que vous avez utilisé comme produits de vapotage.

Il existe des programmes d’accompagnement et des produits pour la cessation tabagique. Ceux-ci doivent être priorisés lorsqu’une personne souhaite cesser de fumer.

Sources

À consulter

Dans les médias

catégories: Population, Actualités, Professionnel, Communiqués, Direction de santé publique, MSSS, CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal

Cette information vous a-t-elle été utile?.

Dernière mise à jour le : 04 décembre 2019