Santé Montréal

Effets sur la santé


Le coût du logement a un impact direct sur la sécurité alimentaire des ménages, en particulier des familles à faible revenu. Les données d’une enquête menée par la DRSP en 2010 indiquent qu’un montréalais sur six (17 %) souffre d’insécurité alimentaire. L’enquête SALAM (2014) révèle que la proportion de propriétaires utilisant les banques alimentaires est presque nulle, alors que 5,1 % des locataires y ont recours à l’occasion, et 2,4 % y ont recours régulièrement. Parmi les ménages ayant un taux d’effort de plus de 30 %, près d’un ménage sur cinq fait appel à des banques alimentaires et 45 % d’entre eux signalaient au moins un des indicateurs d’insécurité alimentaire, par opposition à 18 % des ménages locataires ayant un taux d’effort inférieur.

Il a été démontré que l’incapacité d’obtenir des aliments adéquats pour se nourrir est associée à des carences alimentaires et à une mauvaise santé mentale et physique. Les problèmes d’accès économique à l’habitation sont aussi associés à une moins bonne santé mentale en général.

Cette information vous a-t-elle été utile?.

Oui.

Non.

Envoyer.

Éditée par : Santé publique.
Dernière mise à jour le : 2018.06.14