Santé Montréal

Statistiques

Selon la Ville de Montréal, les principales sources de PM2,5 pour l’agglomération de Montréal sont les suivantes :

  • 45 %  - transports
  • 39 %  - combustion du bois résidentielle
  • 13 %  - sources industrielles
  • 3 %    - combustion de bois commerciale

Comme ces statistiques ont été élaborées avant la mise en place du Règlement concernant les appareils et les foyers permettant l’utilisation d’un combustible solide, on s’attend à une diminution de la part attribuable au chauffage au bois résidentiel au cours des prochaines années.

Le Réseau de surveillance de la qualité de l’air de la Ville de Montréal possède 15 stations d’échantillonnage réparties sur l’Île de Montréal qui suivent en temps réel les concentrations de divers polluants de l’air. La Ville de Montréal dresse un bilan annuel des concentrations relevées à ces stations et l’information est disponible sur le site Internet du RSQA.

Oops, an error occurred! Code: 201812041420246eeb7940

Éditée par : Santé publique.
Dernière mise à jour le : 2018.06.13