Santé Montréal

Information générale

La coqueluche est une infection des voies respiratoires qui se manifeste par une toux importante. Cette toux peut être accompagnée des symptômes suivants :

  • quintes de toux;
  • toux qui se termine par des vomissements ou toux accompagnée de difficulté à respirer;
  • toux avec un sifflement lors de l’inspiration (chant du coq).

Une caractéristique de la coqueluche est que la toux dure très longtemps. Une personne peut tousser durant plus de 2 mois. Des complications peuvent survenir, surtout chez les nourrissons, particulièrement vulnérables, jusqu’à ce qu’ils aient reçu leur 3e dose du vaccin : pneumonie et, plus rarement, encéphalopathie voire même le décès. 

La vaccination a réduit de beaucoup l’incidence globale de la coqueluche; on continue toutefois d’observer des variations cycliques (aux 3-4 ans) et saisonnières (surtout automne-hiver).

Le programme de vaccination

La vaccination demeure le meilleur moyen de se protéger contre cette infection. La stratégie principale est de vacciner les nourrissons, sans retard, à l’âge de 2, 4 et 6 mois, puisque ce sont eux qui sont les plus gravement affectés. La vaccination se poursuivra à 18 mois, puis entre 4 et 6 ans. (Voir la référence 2 dans la section Documentation ci-dessous.) 

Une dose de rappel suivra entre 14 et 16 ans et  pour tout adulte âgé de plus de 18 ans.

Une maladie à déclaration obligatoire

Lors du diagnostic, le médecin traitant évalue le besoin d’offrir, de manière préventive, des antibiotiques aux membres de la famille lorsqu’il y a présence d’une femme enceinte en fin de grossesse, d’un enfant de moins  de 6 mois, ou d’un enfant âgé de 6 à 11 mois qui n’a pas reçu trois doses de vaccin contre la coqueluche. (Voir le guide d’intervention coqueluche, dans section « enquête intervention »)

Lors de la déclaration, la Direction de santé publique intervient, de manière préventive, dans les milieux où se trouvent des enfants de moins d’un an, comme les garderies, en administrant des antibiotiques lorsqu’elle peut le faire assez rapidement pour prévenir d’autres cas. (Voir le guide d’intervention coqueluche, dans section « enquête intervention »)

Tout signalement est aussi une occasion de rappeler l’importance de la vaccination.

Cette information vous a-t-elle été utile?.

Oui.

Non.

Envoyer.

Éditée par : Santé publique.
Dernière mise à jour le : 2018.06.13