Santé Montréal

Information générale

Production de l'eau potable

On compte six (6) usines de production d'eau potable sur le territoire de l'île de Montréal (Atwater, Charles-J. Des Baillets, Dorval, Lachine, Pierrefonds et Pointe-Claire). L'eau brute, puisée dans le fleuve St-Laurent, le lac St-Louis et la rivière des Prairies, est filtrée et désinfectée pour être ensuite distribuée à travers une quarantaine de réseaux de distribution d’eau potable de l’île de Montréal mis sous contrôle par le ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC).

La responsabilité de fournir à la population une eau potable de qualité repose d'abord sur les responsables des réseaux d'eau potable (municipaux ou privés). Ils doivent respecter les normes en vigueur et effectuer régulièrement les contrôles de qualité de l'eau exigés par le Règlement sur la qualité de l'eau potable du MDDELCC.

Chaque  les mois, le responsable d'un réseau d'eau potable doit prélever des échantillons d'eau (de deux à plus d'une centaine selon le nombre de personnes desservies) pour des fins de contrôle bactériologique. Des analyses physico-chimiques sont également effectuées afin d’assurer la distribution d’une eau de qualité.

La réglementation en vigueur prévoit que si l'eau contient des coliformes fécaux ou Escherichia coli, le responsable du réseau d'eau potable doit avertir la population concernée de faire bouillir l’eau (durant au moins une (1) minute) jusqu'à ce que la situation soit revenue à la normale. Dans certains cas de contamination chimique de l'eau, on peut émettre un avis de non consommation. Des avis d’ébullition préventifs peuvent aussi être émis lorsque la qualité de l’eau peut être affectée (ex. possible contamination microbiologique) notamment à la suite de bris d’aqueduc ou de travaux sur les réseaux de distribution d’eau potable.

Plomb dans l'eau potable

L'eau potable distribuée par les réseaux municipaux de l'île de Montréal ne contient pratiquement pas de plomb. De même, l'eau du robinet de la très grande majorité des résidences de l'île de Montréal respecte la norme québécoise de 10 microgrammes par litre (10 ?g/L) de plomb après 5 minutes d'écoulement. Toutefois, cette norme est quelques fois dépassée dans l'eau du robinet de certaines résidences reliées au réseau d'aqueduc municipal par un raccordement en plomb.

Le Règlement sur la qualité de l’eau potable exige que le directeur de santé publique soit informé par les laboratoires d’analyse accrédités par le MDDELCC et par les responsables des réseaux d’eau potable de tous les dépassements aux normes microbiologiques ou physico-chimiques ou lors de situations susceptibles d’affecter la qualité de l’eau (ex. défaillance dans le système de traitement d’eau). Les intervenants de santé publique travaillent alors en collaboration avec le MDDELCC et les responsables des réseaux d’eau potable afin de s’assurer que la santé de la population est protégée. 

Cette information vous a-t-elle été utile?.

Oui.

Non.

Envoyer.

Éditée par : Santé publique.
Dernière mise à jour le : 2018.06.13