Santé Montréal

Éclairage de rue aux DEL

Information générale

Depuis quelques années, les sources d’éclairage traditionnelles, tant au niveau de l’éclairage intérieur que de l’éclairage de rue, sont remplacées progressivement par des dispositifs intégrant des diodes électroluminescentes (DEL) en raison des avantages intéressants que comporte l’éclairage aux DEL, notamment en ce qui concerne leur durée de vie beaucoup plus longue et leur plus faible consommation d’énergie.

Au cours des prochaines années, la Ville de Montréal prévoit remplacer ses luminaires de rue, principalement des luminaires sodium haute pression (HPS) et certains luminaires aux halogénures métalliques (HM), par des luminaires DEL. Montréal n’est pas la première ville à procéder à l’installation de luminaires de rue DEL. Plusieurs autres villes du Québec, d’Amérique du Nord, d’Europe et d’ailleurs dans le monde procèdent également à ce type de conversion de leur éclairage de rue. Des études techniques ont déjà été réalisées, et se poursuivent, afin de fournir les données pertinentes permettant de faire les meilleurs choix en termes de luminaires de rue DEL.

Santé

La lumière est l’un des principaux régulateurs des rythmes circadiens. La mélatonine, appelée aussi l’hormone du sommeil, est fréquemment utilisée comme un indicateur de la perturbation des rythmes circadiens. Or, même s’il est bien reconnu que la mélatonine est inhibée lors de l’exposition à la lumière, et particulièrement à la lumière bleue, aucune des études scientifiques répertoriées n’a démontré un effet néfaste sur la santé lié directement à l’inhibition de la mélatonine chez l’humain.

Suite à une analyse critique des études portant principalement sur le cancer du sein et les syndromes métaboliques2, il apparait que l’état actuel des connaissances ne permet pas de conclure qu’il existe une relation de causalité entre l’exposition à la lumière la nuit et la survenue d’effets néfastes sur la santé.

Exposition

Les calculs effectués indiquent que l’installation des luminaires de rue DEL à 4 000°K n’entraînera qu’une très faible augmentation de l’exposition des citoyens de la Ville de Montréal à la lumière bleue comparativement aux luminaires de rue HPS actuels. Il est à noter que les niveaux de lumière bleue des luminaires de rue DEL à 4 000°K sont comparables à ceux des luminaires de rue HM en place depuis plusieurs années sur certaines rues de Montréal.

De plus, l’exposition à la lumière bleue émise par les luminaires de rue DEL à 4 000°K est bien inférieure (au moins trois fois moindre) à l’exposition des résidents à la lumière bleue émise par les lampes intérieures - incandescentes, fluorocompactes, halogènes, DEL - qu’on retrouve actuellement dans les habitations. Étant donné que les citoyens passent une plus grande partie de leur soirée à l’intérieur qu’à l’extérieur de leur résidence, il est évident que l’exposition à la lumière bleue provenant des luminaires de rue DEL à 4 000°K est minime. Quant aux quantités de lumière bleue qui entrent à l’intérieur des maisons en provenance des luminaires de rue DEL, elles sont infimes.

Considérations

Cependant, la conception et l’installation d’un nouvel éclairage de rue doivent se faire en ayant recours aux meilleures pratiques dans le domaine afin d’assurer un éclairage de rue sécuritaire. Il sera important d’informer la population lors de l’implantation de cette nouvelle technologie. Il est possible qu’à certains endroits, des citoyens constatent des problèmes d’éblouissement, de lumière intrusive, de manque d’éclairage, etc., qui demanderont des modifications. Il sera alors nécessaire que la Ville de Montréal mette en place un système efficace de gestion des plaintes et qu’elle soit en mesure de corriger rapidement les situations qui nécessiteront des ajustements.

Cette information vous a-t-elle été utile?.

Oui.

Non.

Envoyer.

Éditée par : Santé publique.
Dernière mise à jour le : 2018.06.13