Santé Montréal

Programmes et interventions

Enquête et intervention

  • CSSS et aux médecins traitants : Investigations des cas d’hépatite B aigue et recommandations d’interventions, telles que retrouvées dans le Protocole d’immunisation du Québec :

  • Médecins traitants : Communication écrite (et par web) de tous les nouveaux cas d’hépatite B déclarés à la Direction régionale de santé publique; conseils sur la prise en charge des contacts étroits pour les protéger et les vacciner préventivement; conseils sur la protection des cas infectés de façon chronique (vaccination contre l’hépatite A, contre l’influenza et le pneumocoque)
  • Personnes atteintes : Communication écrite à tous les nouveaux cas d’hépatite B et envoi d’un dépliant d’information. 
  • Femmes enceintes : Intervention particulière auprès de celles pour lesquelles une déclaration d’hépatite B est faite à la DSP (personne connue ou non antérieurement à cette déclaration) afin de s’assurer qu’après l’accouchement, le nouveau-né recevra la prophylaxie dont il a besoin.
  • CH accoucheurs : Vérification auprès du CH que le nouveau-né a reçu toute la prophylaxie dont il avait besoin. Information transmise au CSSS du lieu de résidence pour assurer le suivi de la vaccination, s’il y a lieu.
  • Mère infectée : Dépliant d’information. 

Formation et information des intervenants (CSSS) CIUSSS

  • Formation des intervenants- en tout temps
  • Information bi annuelle aux infirmières des CSSS CIUSSS, sur la vaccination de base et sur la prophylaxie post exposition et les recommandations de dépistage des contacts des cas

Information des groupes à risque

  • Diffusion de l’information sur les mesures préventives et les recommandations de vaccination des groupes à risque d’infection. Cela est fait en lien avec l’équipe ITSS qui fait la promotion des mesures préventives et de vaccination aux groupes à risque d’ITSS.

Vaccination

Vaccination des personnes faisant partie des groupes à risque d’acquisition d’hépatite B 

De plus la DSP de Montréal recommande la vaccination gratuite des groupes de personnes suivants :

  • Tout enfant d’une famille où il y a des comportements à haut risque notamment l’utilisation de drogues injectables ou la prostitution.
  • Toute personne ayant un syndrome de Down.
  • Les pensionnaires des établissements psychiatriques.
  • Toute personne ayant une déficience intellectuelle et susceptible d’avoir des contacts quotidiens avec des porteurs chroniques de l’hépatite B
  • Certains travailleurs d’OSBL dont l’exposition professionnelle est jugée suffisamment importante (sinon la vaccination de travailleurs dont l’exposition professionnelle est jugée suffisamment importante est à la charge de l’employeur)

Autres

Cette information vous a-t-elle été utile?.

Oui.

Non.

Envoyer.

Éditée par : Santé publique.
Dernière mise à jour le : 2018.06.13