Santé Montréal

Légionellose (maladie du légionnaire)

Information générale

Pour la plupart des gens, le risque que pose Legionella est très faible. Même si cette bactérie est largement répandue dans l’environnement, car elle se retrouve dans une grande variété de sources d’eau (particulièrement l’eau chaude), les personnes en santé qui y sont exposées contractent rarement la maladie.

La légionellose est relativement rare dans notre population. Toutefois, elle peut causer une maladie grave, surtout chez des personnes plus vulnérables, et être associée à des complications, des séquelles ou mener à un décès.

Dans la région de Montréal, pour les 5 dernières années, 22 cas de légionellose ont été déclarés en moyenne par année avec une tendance à la hausse depuis 2014.

En général, la maladie cause le décès chez 10 à 15% des personnes infectées mais cette proportion peut varier selon l’âge et l’état de santé. Par exemple, la létalité chez les patients hospitalisés peut atteindre 40 à 80%.

La légionellose constitue un risque plus élevé pour certaines personnes, comme :

  • les personnes âgées de plus de 50 ans;
  • les personnes de sexe masculin;
  • les fumeurs;
  • les grands consommateurs d'alcool;
  • les personnes immunodéprimées (ex. : cancer, transplantation, traitement immunodépresseur, infection par le VIH);
  • les personnes ayant une maladie chronique (ex. : diabète, maladie cardiaque, pulmonaire ou hépatique, insuffisance rénale, sida).

Puisque les chauffe-eau constituent un endroit favorable à la croissance de Legionella, il est important d’y maintenir une température suffisamment élevée pour empêcher la multiplication de ces bactéries. La prévention de la légionellose repose également sur l’entretien adéquat des bains tourbillons, des spas et des tours de climatisation des édifices.

Éditée par : Santé publique.
Dernière mise à jour le : 2018.06.13