Santé Montréal

Information aux cliniciens

Le plomb est un métal grisâtre qui est présent naturellement dans la roche et le sol. Le plomb est aussi utilisé dans certaines industries (ex : fonderies, fabrication de batteries).

On peut ainsi retrouver de faibles traces de plomb un peu partout dans l’environnement, que ce soit dans l’air, le sol, les poussières, les aliments, l’eau et divers produits de consommation.

Effets du plomb sur la santé

Le plomb peut entraîner divers effets néfastes sur la santé, notamment sur les systèmes nerveux et cardiovasculaire, les reins et les systèmes gastro-intestinal, reproducteur et hématologique. Ces effets varient selon le niveau d’exposition. 
Les intoxications aigues au plomb sont rares de nos jours et surviennent principalement chez des travailleurs exposés à de fortes concentrations de plomb en milieu de travail. Les effets aigus se manifestent par des symptômes gastro-intestinaux et neurologiques, pouvant aller jusqu’au coma et au décès dans les cas les plus sévères.

Le plomb est considéré comme un contaminant sans seuil, c’est-à-dire qu’il n’y a pas de niveau d’exposition sans effets possibles sur la santé. Des études ont démontré que de faibles niveaux d’exposition au plomb étaient associés à certains effets :

  • Neurodéveloppementaux chez l’enfant (effets sur le quotient intellectuel, les capacités d’apprentissage et le comportement) ;
  •  cardiovasculaires chez l’adulte (augmentation de la pression artérielle). 

Ces effets non spécifiques seraient de faible intensité et associés à une exposition à long terme. Il est important de noter que les effets chroniques du plomb à de faibles niveaux d’exposition ne sont pas susceptibles d’être associés à des symptômes ou des signes cliniques observables. Concernant les effets neurodéveloppementaux chez l’enfant (effets sur le QI ou sur les résultats à des tests neurocomportementaux), il faut également souligner que l’impact du plomb serait relativement faible comparativement à celui d’autres facteurs généralement associés à de tels effets, comme par exemple le QI des parents ou l’environnement (social, culturel, physique, etc.) dans lequel un enfant évolue.
 

Populations à risque

Les nourrissons, les enfants âgés de moins de six ans ainsi que les femmes enceintes et leur fœtus sont considérés comme les groupes les plus vulnérables aux effets néfastes du plomb sur la santé. 

Les jeunes enfants absorbent plus efficacement le plomb et sont plus sensibles à ses effets que les adultes en raison de leur cerveau en développement. De plus, les carences nutritionnelles en calcium et en fer semblent accroître le taux d'absorption du plomb et en diminuer le taux d'excrétion chez les enfants. Les jeunes enfants sont aussi plus à risque en raison de leurs comportements (ex. : ramper au sol, porter les mains ou des objets à la bouche) qui les exposent davantage au plomb provenant des poussières (incluant les écailles de vieille peinture) et de divers produits de consommation (ex. : certains jouets ou bijoux pour enfants). Les nourrissons peuvent être plus exposés que les enfants plus âgés, en particulier s’ils sont nourris avec des préparations commerciales de lait (lait concentré, lait en poudre) reconstituées avec de l’eau du robinet. Par ailleurs, le plomb traverse la barrière placentaire, pouvant ainsi atteindre le fœtus en développement.
 

Cette information vous a-t-elle été utile?.

Éditée par : Santé publique.
Dernière mise à jour le : 18 septembre 2020