Santé Montréal

Plomb dans l’eau potable sur le territoire de l’île de Montréal

L’eau potable produite et distribuée par les réseaux d’aqueduc de l’île de Montréal ne contient pratiquement pas de plomb. Cependant, lorsque l’eau circule dans un raccordement en plomb présent entre certaines résidences et le réseau d’aqueduc municipal, elle peut se charger en plomb. Ce raccordement, appelé entrée de service en plomb (ESP), comprend une section publique (sous la responsabilité de la municipalité) et une section privée (sous la responsabilité du propriétaire de la résidence). 

           

         

La problématique du plomb dans l’eau potable sur le territoire de l’île Montréal provient principalement des ESP. Les résidences susceptibles d’avoir une ESP sont les immeubles de 8 logements ou moins construits avant 1970. En 2019, la Ville de Montréal estime qu’il resterait environ 50 000 ESP sur son territoire. 

La Direction régionale de santé publique de Montréal (DRSP) considère que le risque à la santé est faible. Néanmoins, ce risque pourrait toucher un nombre important d’individus et les connaissances scientifiques invitent à la prudence. En ce sens, l’objectif des autorités de santé publique est de réduire le plus possible le niveau d’exposition au plomb de tous, particulièrement des jeunes enfants et des femmes enceintes. C’est ce qui a motivé Santé Canada à abaisser la concentration maximale acceptable de plomb dans l’eau potable de 10 µg/L à 5 µg/L en 2019.     

À noter qu’en raison de leur taille importante, les écoles n’ont pas d’ESP. D’autres éléments de la tuyauterie (ex : robinetterie, fontaines et soudures) peuvent contenir du plomb, mais à des niveaux moindres. 

En 2017, la Direction régionale de santé publique de Montréal a mené une étude sur les concentrations de plomb mesurées dans l’eau de 51 écoles. L’étude a permis de démontrer que la consommation d’eau potable à l’école ne contribue pas de façon importante à une augmentation de la plombémie chez les enfants de 5-6 ans des écoles primaires de l’Île-de-Montréal, et que ce sont les concentrations de plomb dans l’eau des résidences avec ESP qui contribuent le plus à la plombémie des enfants.

Pour en savoir plus sur le plomb dans l’eau sur le territoire de l’île de Montréal, vous pouvez consulter les ressources suivantes :

 

 

Cette information vous a-t-elle été utile?.

Éditée par : Santé publique.
Dernière mise à jour le : 05 mars 2020