Santé Montréal

Programmes et interventions

Il importe d’agir le plus tôt possible pour développer des compétences personnelles et sociales favorisant de saines relations, car les premières expériences amoureuses des jeunes sont marquantes et peuvent influencer de façon positive ou négative leurs futures relations.

Déjà, les garçons et les filles d’âge scolaire primaire font l’expérience de sentiments et sensations liés aux relations amoureuses. Ils peuvent avoir une attirance physique et des sentiments plus forts pour un ou une amie et ils expérimentent certains comportements intimes comme se tenir par la main ou se donner des baisers. Certains enfants se poseront très tôt des questions sur leur identité de genre et éventuellement sur leur orientation sexuelle.

Au primaire, les rôles, les stéréotypes sexuels et les normes sociales, de même que la vie affective et amoureuse peuvent être abordés en lien avec le développement de l’enfant. Ces thèmes peuvent être traités à travers l’identification des émotions, les rôles traditionnellement attribués aux garçons et aux filles, le respect de soi et de l’autre, la communication, la résolution de conflits et les relations égalitaires.

Au secondaire, les activités et interventions proposées doivent aider les jeunes à réfléchir à la place qu’occupent l’amitié, l’amour et la sexualité dans leur vie tout comme à prévenir les difficultés qui peuvent y être liées : contrôle et autres formes de violence, pratiques sexuelles non sécuritaires, ITSS, grossesses non désirées. 

Pour chaque intervention posée, tant au primaire qu’au secondaire, il faut privilégier une approche où les aspects positifs de la sexualité sont exposés avant les problèmes qui peuvent en découler. La prise de parole par les jeunes doit également être favorisée. Les relations amoureuses constituent un point d’ancrage important pour aborder différents sujets qui les touchent particulièrement et pour lesquels il est important d’intervenir, soit les stéréotypes sexuels, les normes sociales, l’hypersexualisation, l’image corporelle, l’intimité sexuelle, le sexisme et le racisme. 

Dans toute action de prévention ou de promotion, il est nécessaire d’établir un climat de confiance et de tenir compte du développement psychosexuel tout comme des diversités sexuelles ou culturelles. Il importe aussi d’aider les parents à accompagner leurs jeunes dans cette période de transformation et de découvertes.

La promotion de relations harmonieuses et égalitaires, et la prévention des difficultés auxquelles les jeunes peuvent être confrontées devraient se faire dans tous les environnements où évoluent les jeunes : famille, école et communauté.

Exemples d’interventions ou de programmes

  • Apprentissages en éducation à la sexualité
    Le ministère de l’Enseignement et de l’Éducation supérieur (MEES) veut s’assurer que tous les élèves, de la prématernelle jusqu’à la fin du secondaire, feront des apprentissages en éducation à la sexualité.

Certaines interventions qui peuvent contribuer à l’atteinte des objectifs pédagogiques visés par les apprentissages du MEES en matière de vie affective et amoureuse :

  • La puberté, un monde de changements ! est un outil d’intervention élaboré pour guider l’enseignant ou l’intervenant qui souhaite aborder les différents aspects associés à la puberté avec les jeunes du primaire.
  • La trousse PREMIÈRES AMOURS  est un outil d’intervention en promotion de rapports égalitaires et en prévention de la violence dans les relations amoureuses. Elle vise à aider les jeunes de 12 à 18 ans à se doter de repères et à développer une réflexion critique face à leur vécu amoureux et sexuel.

Cette information vous a-t-elle été utile?.

Oui.

Non.

Envoyer.

Éditée par : Santé publique.
Dernière mise à jour le : 2018.06.13