Santé Montréal

Information générale

Nous savons que jusqu’à 70% des jeunes adultes vivant avec des problèmes de santé mentale rapportent que leurs symptômes sont apparus durant l’enfance ou l’adolescence (Mental Health Commission of Canada, 2006). Ainsi, bien que la santé mentale soit affectée par une multitude de facteurs et ce, tout au long de la vie des individus, l’information contenue dans cette fiche concerne surtout la santé mentale des enfants et des jeunes d’âge scolaire. 

Les problèmes de santé mentale se caractérisent par un ensemble de pensées, d’émotions, de comportements et d’interactions sociales qui perturbent et nuisent au fonctionnement et au développement des enfants et des adolescents. Ces problèmes sont liés à :

  • une diminution du rendement scolaire;
  • des difficultés dans les relations sociales et affectives;
  • la toxicomanie;
  • la violence et ultimement le suicide.

S’ils ne sont pas traités adéquatement, ils sont aussi associés à des répercussions à plus long terme sur l’individu lui-même, mais également sur sa  famille, le système de soins de santé et la collectivité. Par exemple :  

  • plus de risque de développer un trouble mental;
  • des difficultés sur le marché du travail;
  • un revenu moindre;
  • des problèmes conjugaux.

Définitions et concepts

Le terme santé mentale est encore souvent associé aux problèmes de santé mentale. Or, il est aujourd’hui reconnu que la santé mentale « va au-delà de la simple absence de trouble mental ». L’Organisation mondiale de la Santé la définit comme « un état de bien-être dans lequel la personne peut se réaliser, surmonter les tensions normales de la vie, accomplir un travail productif et fructueux et contribuer à la vie de sa communauté ». 

Plus spécifiquement pour les jeunes, l’OMS, 2005 inclut à la définition de la santé mentale «un sens de l’identité et de la confiance en soi; une aptitude à être productif et à apprendre. » De plus, « une bonne santé mentale pendant l’enfance constitue un préalable à un développement psychologique optimal, à des rapports sociaux productifs, à un apprentissage efficace, à l’aptitude à s’occuper de soi, à une bonne santé physique et à une participation utile à la vie économique à l’âge adulte. 

Dans son document qui jette les bases d’un cadre de référence pour la santé mentale des populationnel, Mentoura (2014) relate que « Selon le modèle des deux continuums, la santé mentale et les troubles mentaux appartiennent à des continuums distincts.» Ces deux états peuvent donc coexister, en simultané, chez une personne. Par exemple, un jeune peut jouir d’une bonne santé mentale, tout en ayant un trouble mental et un autre jeune qui ne présente pas de trouble mental, n’a pas t forcément une bonne santé mentale.

Pour plus d’informations

Cette information vous a-t-elle été utile?.

Oui.

Non.

Envoyer.

Éditée par : Santé publique.
Dernière mise à jour le : 2018.06.13