Santé Montréal

Seringues abandonnées sur les lieux de travail

Statistiques

Le risque de transmission est faible pour un travailleur qui se pique accidentellement avec l’aiguille d’une seringue à la traîne trouvée sur les lieux de travail, parce que :

  • il y a très peu de risque que  l’aiguille contienne du sang contaminé par le virus de l’hépatite B (VHB), de l’hépatite C (VHC)  ou par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH)
  • habituellement, plusieurs heures (sinon plusieurs jours) se sont écoulées depuis que la seringue et l’aiguille ont été utilisées; si un virus était présent, sa quantité serait grandement diminuée avec le temps et les conditions environnementales présentes.
  • les données du Centre de référence de prophylaxie post exposition de l’Hôpital Saint-Luc (Centre hospitalier de l’Université de Montréal) ne montrent pas de  nouvelle infection par le VHB ou VIH d’un travailleur suite à une exposition à une seringue à la traîne.

Un risque plus important et quantifié est présent pour des travailleurs de la santé. Ceux-ci,  lorsqu’ils subissent une piqûre accidentelle avec une aiguille qui contient du sang de patient  infecté par le VHB, le VHC ou le VIH, sont exposés à du sang frais contaminé et souvent en grande quantité.

Cette information vous a-t-elle été utile?.

Oui.

Non.

Envoyer.

Éditée par : Santé publique.
Dernière mise à jour le : 2018.06.13