Santé Montréal

Statistiques

Depuis plus de 20 ans, on observe une tendance à la baisse du taux de suicide, en particulier chez les jeunes de 15 à 19 ans au Québec. Depuis le sommet atteint en 1999, le taux de suicide a reculé de 40 %, passant de 22 à 13 décès par 100 000 personnes entre 1999 et 2013. Les données préliminaires de 2014 laissent toutefois entrevoir que la tendance à la baisse s’essouffle (La santé de la population ; Portrait d’une richesse collective, Directeur national de santé publique, 2016). 

La région de Montréal, après Laval, a le taux de mortalité par suicide le plus faible parmi les différentes régions de la province avec environ 200 décès par année (Infocentre de santé publique, INSPQ, 2007-2011). Toutefois, comparativement à d’autres grandes villes canadiennes, Montréal est la deuxième ville où le taux de mortalité par suicide est le plus élevé, après Winnipeg (Statistique Canada, CANSIM tableau 102-4309, 2005-2007). En outre, bien que Montréal ait un faible taux de mortalité par suicide (11,3 pour 100 000 habitants) par rapport à d’autres régions du Québec (moyenne québécoise : 14,4 pour 100 000 habitants) certains territoires montréalais sont significativement plus affectés par la problématique et présentent un taux de mortalité plus élevé que la moyenne québécoise : Faubourgs, Plateau Mont-Royal, St- Louis du Parc (19,5 pour 100 000 habitants) et Hochelaga, Mercier-Ouest, Rosemont (15 pour 100 000 habitants) (Fichiers des décès, MSSS, 2007-2011). 

Cette information vous a-t-elle été utile?.

Oui.

Non.

Envoyer.

Éditée par : Santé publique.
Dernière mise à jour le : 2018.06.13