Santé Montréal

Prévention des surdoses liées aux drogues

Situation actuelle à Montréal

Augmentation du nombre de surdoses à Montréal

Depuis juin 2017, la région connaît une augmentation du nombre de décès par intoxication possible de drogues. La présence de fentanyl a été détectée dans certains de ces cas.

Présence de fentanyl dans plusieurs drogues 

À Montréal, du fentanyl et certains de ces analogues (par exemple, acétylfentanyl) ont été trouvés dans les drogues de rue comme l’héroïne et la cocaïne, mais également dans des comprimés contrefaits vendus comme des comprimés d’oxycodone, un médicament opioïde. 

De plus, une étude menée dans la métropole en août 2017 auprès de 175 consommateurs de drogues de rue a permis de détecter la présence de fentanyl dans 20 % des échantillons d’urine. 

Fentanyl : 40 fois plus puissant que l’héroïne

Le fentanyl est un narcotique 40 fois plus puissant que l’héroïne et 50 à 100 fois plus puissant que la morphine. Cet opioïde est associé à des risques élevés de surdoses et de décès. Il peut être vendu sous forme de poudre ou de comprimé, en tant qu’héroïne, cocaïne ou oxycodone ou être inclus dans leurs compositions. Il produit des signes et symptômes qui sont semblables aux surdoses par autres opioides.

 

Messages de prévention pour les consommateurs

Les personnes qui consomment par injection mais également celles qui utilisent d'autres modes de consommation (fumé, prisé) doivent être extrêmement prudentes lors de leur consommation :

  • fréquenter régulièrement les services d'injection supervisée;
  • éviter de consommer seul;
  • lorsque plusieurs personnes consomment, éviter de consommer tous en même temps;
  • diminuer la dose de drogue pour tester ses effets;
  • savoir reconnaître les signes d'une surdose : respiration lente ou absente, lèvres ou doigts bleutés, difficulté à se réveiller, absence de réponse;
  • avoir de la naloxone disponible et savoir l'utiliser lorsqu'une personne présente des signes de surdose;
  • utiliser, si possible, des bandelettes de détection du fentanyl et de ses analogues;
  • appeler le 911 en cas de surdose (la Loi sur les bons samaritains secourant les victimes de surdose assure l'immunité contre les poursuites pour possession simple aux témoins de surdose ayant composé le 911).

Naloxone : antidote à administrer lors des surdoses

Pour les cliniciens et les intervenants

La DRSP de Montréal encourage les cliniciens et les intervenants à rehausser leurs interventions auprès des utilisateurs de drogues :

  1. Faire circuler l’information concernant la présence possible de fentanyl et de ses analogues, lorsqu'elle est disponible;
  2. Offrir un counseling sur les pratiques de consommation à risques réduits (cf.: Message de prévention pour les consommateurs, ci-haut);
  3. Renseigner et accompagner au besoin les personnes afin d’obtenir gratuitement la naloxone dans toutes les pharmacies communautaires inscrites dans le répertoire des ressources du ministère de la Santé et des Services sociaux;
  4. Référer, au besoin, les personnes présentant un trouble lié à l’usage d’opioïdes vers des services de traitement des dépendances.

Il est conseillé à toute personne à risque de surdose et ses proches de toujours
avoir en sa possession une trousse de naloxone.

Depuis novembre 2017, le gouvernement du Québec a implanté un programme provincial permettant à toute personne de 14 ans et plus d’avoir accès à de la naloxone gratuite dans toutes les pharmacies de la province.

Connaître les pharmacies ayant de la naloxone en tout temps

Deux outils sont disponibles :

À Montréal, la DRSP encourage les UDIs à se rendre dans les Services d'injection supervisée où du personnel qualifié peut intervenir en cas de surdose.

Cactus Montréal
1244, rue Berger
514 847-0067
dim. au jeu. 16h à 4h ven. et sam. 16h à 6h

Dopamine
4205, rue Ontario Est
514 251-8872
lun. au dim. 20h à 1h

Spectre de rue
1278, rue Ontario Est
514 524-5197
lun. au vend. 9h30 à 17h30
sam. et dim. 9h30 à 16h

L'Anonyme (Unité mobile)
1-844-381-2455
23h à 5h tous les jours

Pour un soutien médical et psychosocial, la DRSP recommande aussi de recourir aux services de traitement de dépendance aux opioïdes

CRAN, 110, rue Prince-Arthur Ouest
514 527-6939

Relais Méthadone, 1015, rue Ste-Catherine Est
514 847-9300

Service Urgence-dépendance (24/7)
514 288-1515

Dernière mise à jour le : 1969.12.31