Santé Montréal

Programmes et interventions

Pour que l’environnement bâti de la ville soit pleinement favorable à l’activité physique de transport et à la sécurité, quatre types de stratégie doivent être déployées : 1- promouvoir une occupation du sol plus compacte, avec une mixité de fonctions et des services de proximité 2- restreindre l’expansion des capacités routières, améliorer l’offre de transport collectif et assurer une bonne connectivité du réseau routier 3- Promouvoir la construction d’infrastructures sécuritaires, pratiques et conviviales pour la marche et le vélo 4- réaliser des aménagements qui favorisent la diminution de la vitesse des véhicules et réduisent les possibilités de collision entre les usagers de la route.

  • L’audit de potentiel piétonnier actif sécuritaire pour une accessibilité universelle (PPAS-AU), développé par une équipe de chercheures de la DRSP de Montréal permet l’identification et l’analyse des caractéristiques favorables ou non à la marche pour un quartier, un parcours ou un segment de rue préalablement identifié. À l’aide d’une grille objective d’indicateurs prédéfinis et validés scientifiquement, des données qualitatives et quantitatives d’un tronçon de rue et d’une intersection sont recueillies. Les indicateurs sont évalués de manière systématique et objective, ce qui permet de moduler et de comparer les portraits en fonction des besoins et du type de diagnostic souhaité. Les données sur le potentiel piétonnier ne sont pas toujours existantes, détaillées ou en libre accès. L’audit PPAS devient donc un outil intéressant pour combler le déficit d’informations sur l’environnement bâti local favorable à la mobilité active. 
  • Diffusion d’information sur l’exposition aux risques et le fardeau sanitaire en lien avec les différentes caractéristiques des systèmes de transport et de l’aménagement urbain.
  • Expertise-conseil et production d’outils de référence et de communication sur les bonnes pratiques en lien avec les systèmes de transport et l’aménagement urbain auprès des acteurs municipaux, de la santé, communautaires et des citoyens.
  • Représentations publiques et rencontres avec des décideurs des instances régionales concernant les différentes planifications, les interventions sur l’emprise publique et les projets d’aménagement urbains pour améliorer le potentiel piétonnier, la sécurisation de l’activité physique de transport et l’offre de transport collectif et adapté incluant la sécurité des points d’accès, et pour réduire les véhicules kilomètres parcourus et les nuisances provenant du transport lourd.
  • Avis et mémoires sur les différents projets d’aménagement d’envergure régionale ou provinciale soumis à consultation publique afin qu’ils tiennent compte des déplacements collectifs et de l’activité physique de transport.
  • Développement de coalitions et d’alliances avec des organismes régionaux (Vélo Québec, Conseil régional de l’environnement, etc.).

Vers le haut

Cette information vous a-t-elle été utile?.

Oui.

Non.

Envoyer.

Éditée par : Santé publique.
Dernière mise à jour le : 2018.06.13