Santé Montréal

Programmes et interventions

Au Québec, selon la Loi sur la santé publique et le Règlement d’application qui en découle, la tuberculose est une maladie à déclaration et à traitement obligatoire.

Enquête auprès des cas

Dès qu’un cas de tuberculose est déclaré par un médecin ou un laboratoire à Montréal, une enquête épidémiologique est enclenchée par un membre du service Infections et interventions dans la communauté du secteur Prévention et contrôle des maladies infectieuses de la Direction régionale de santé publique de Montréal. L’enquête épidémiologique vise à recueillir les informations cliniques et épidémiologiques sur le cas de tuberculose et à s’assurer que le traitement approprié a été institué et que l’isolement respiratoire est respecté. 

Dépistage des contacts

Toutes les personnes qui ont été exposées de façon significative à un cas contagieux de tuberculose que ce soit au domicile, au travail ou à l’école sont identifiées. Elles peuvent ensuite être référées en vue du dépistage de l’infection tuberculeuse latente (ITL) au CLSC ou à une des cliniques hospitalières spécialisées dans le traitement de la tuberculose.

Évaluation médicale des résidents permanents

Les demandeurs de résidence permanente au Canada sont tenus de se soumettre avant l’immigration à un examen médical réglementaire effectué par un médecin désigné par Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC). Cet examen inclut une radiographie pulmonaire. Chez un peu moins de 2 % des demandeurs, on détecte une tuberculose pulmonaire inactive. Ces derniers sont autorisés à entrer au Canada mais la Direction régionale de santé publique de Montréal les invite au moment de leur arrivée à Montréal à être réévalués au Centre hospitalier universitaire de McGill pour s’assurer qu’ils n’ont pas de tuberculose active et pour leur offrir un traitement préventif s’il y a lieu.

Dépistage des immigrants qui ne sont pas visés par le Programme de surveillance médicale de IRCC

Le dépistage systématique de l'ITL chez tous les immigrants n'est pas recommandé. Cependant, la Direction régionale de santé publique de Montréal fait la promotion du dépistage de l’ITL :

  • chez les enfants âgés de moins de 20 ans qui ont vécu dans un pays où le taux d’incidence de la tuberculose est élevé; le dépistage devrait être fait le plus rapidement possible après leur arrivée au Canada;
  • chez les réfugiés âgés de 20 à 50 ans;
  • chez les immigrants qui ont vécu dans un pays où le taux d’incidence de la tuberculose est ?30 cas/100 000 et qui courent un plus grand risque de développer une tuberculose active à cause d’une condition médicale particulières (par exemple, l’infection par le VIH, la prise de médicaments immunosuppresseurs, l’insuffisance rénale nécessitant une hémodialyse, le traitement par des glucocorticoïdes ou par des inhibiteurs du facteur de nécrose tumorale-alpha (TNF-?), le diabète, etc.).

Cette information vous a-t-elle été utile?.

Oui.

Non.

Envoyer.

Éditée par : Santé publique.
Dernière mise à jour le : 2018.09.17