Santé Montréal

Vaccination contre l'influenza et le pneumocoque

Information générale

L’influenza

Chaque année, l’influenza atteint environ une personne sur 6 au Québec. On rapporte de nombreuses éclosions dans des écoles, des milieux de travail et des milieux de soins. La grippe se transmet principalement par les sécrétions du nez ou de la gorge, lors de la toux ou des éternuements. L’hygiène respiratoire joue donc un rôle prépondérant dans la prévention de la maladie. Cependant, la vaccination demeure notre meilleure protection. 

La grippe peut être causée par un type A ou B du virus de l’influenza, circulant de manière changeante, se présentant sous différents visages (A H1N1, A H3N2…). Des erreurs de recopiage du génome (mutations adaptatives) surviennent lors de la multiplication du virus, car ce dernier ne possède pas de mécanisme de correction. Cette stratégie, connue sous le nom de dérive antigénique ou glissement antigénique (« antigenic drift »), est responsable de l’émergence saisonnière de nouvelles souches. Les variations génétiques se traduisent par des différences antigéniques qui permettent aux virus d’échapper aux défenses immunitaires. Ces nouvelles souches causent des épidémies annuelles d’intensité variable (ou des éclosions inter pandémique) chaque hiver. C’est pour cette raison qu’il est important de vacciner annuellement la population ciblée puisque la composition du vaccin est ajustée chaque fois en fonction des nouvelles souches en circulation. 

Rarement (de trois à quatre fois par siècle), le virus de la grippe se transforme substantiellement ou il y a émergence d’un nouveau virus. Il s’agit alors d’un saut antigénique ou une cassure antigénique (« antigenic shift »), qui se traduit par des changements antigéniques importants, entièrement ou en grande partie inconnus du système immunitaire humain. Ce nouveau virus peut alors déclencher une pandémie. 

Le pneumocoque

Le pneumocoque est une bactérie qui se transmet de personne à personne, le plus souvent par contact avec les sécrétions du nez ou de la gorge. Elle peut causer plusieurs types de maladies graves comme la bactériémie, la méningite et la pneumonie. La mortalité associée à cette infection est surtout liée à l’âge avancé de la personne atteinte, à la présence de maladies chroniques ou à des conditions comme la splénectomie et la présence d’un implant cochléaire. 

Stratégie vaccinale

  • Offrir gratuitement le vaccin contre l’influenza (la grippe) aux personnes à risques de développer des complications puisque pour eux, le virus peut être très virulent et causer de graves problèmes, des hospitalisations, voir la mort. 
  • Offrir gratuitement le vaccin contre l’influenza (la grippe) à plusieurs personnes sans facteurs de. En effet, même si les personnes en bonne santé présentent en général des symptômes moins graves, pouvant s’apparenter à un rhume, le vaccin leur est offert gratuitement si elles sont susceptibles de transmettre la maladie à une personne vulnérable. 
  • Offrir le vaccin polysacharidique 23-valent, tout au long de l’année, aux adultes de 65 ans et plus ainsi que chez les personnes âgées de 2 à 64 ans à risque accru d’infection invasive au pneumocoque. La campagne de vaccination annuelle contre l’influenza est une excellente occasion de vérifier si ces personnes vulnérables ont déjà reçu le vaccin contre le pneumocoque ou si elles pourraient bénéficier d’un rappel.
  • Vacciner systématiquement tous les enfants de 2 à 59 mois ainsi que les enfants de 5 à 17 ans à risque accru d’infection invasive à pneumocoque avec un vaccin conjugué, 13-valent.

Thank you for your opinion.

Thank you for your opinion.

Thank you for your opinion.

Thank you for your opinion.

Éditée par : Santé publique.
Dernière mise à jour le : 2018.06.13