Santé Montréal

Statistiques

Au Canada, on estime que 63 110 personnes vivent avec le VIH (données 2016) ; 14% d’entre elles ne connaitraient pas leur statut sérologique. En 2016, 2328 personnes ont été diagnostiquées pour le VIH.

Au Québec, 294 personnes ont été diagnostiquées en 2016. La région de Montréal concentre 175 nouveaux diagnostics en 2016, soit plus de la moitié (59,5%) des nouveaux diagnostics au Québec. Parmi eux, la grande majorité se regroupe au sein de deux populations clés :

  • 70% sont des HARSAH;
  • 21,7% sont originaires de pays où le VIH est endémique.

À Montréal, de 2002 à 2016, 3274 personnes ont été diagnostiquées pour le VIH. Les hommes représentent 83,3% de l’ensemble des diagnostics.

Principales communautés touchées parmi les personnes nouvellement diagnostiquées

Chez les hommes :

  • les HARSAH représentent la grande majorité des cas : 75,2%, auxquels s’ajoutent 2,6% de personnes qui sont à la fois HARSAH et UDI;
  • les personnes originaires de pays où le VIH est endémique représentent 9,5% des cas;
  • les personnes UDI représentent 4,5% des cas.

Chez les femmes :

  • les personnes originaires de pays où le VIH est endémique représentent 60,6% des cas féminins;
  • 14,5% rapportaient comme facteur de risque le fait d’avoir eu des relations sexuelles avec un partenaire masculin à risque élevé ; 
  • L’utilisation de drogues par injection représente le facteur de risque identifié chez 10,1% des cas chez des femmes.

La transmission materno-fœtale est marginale : elle représente 0,7% des nouveaux diagnostics de 2002 à 2016.

Parmi les personnes diagnostiquées pendant la période 2002-2016, un nombre important rapportaient n’avoir jamais été dépistées auparavant :

  • 35,2% chez les HARSAH;
  • 67% chez les personnes UDI;
  • 84,2% chez les personnes originaires de pays où le VIH est endémique.

Ces données confortent l’importance de l’accès régulier au dépistage pour les communautés les plus exposées.

Cette information vous a-t-elle été utile?.

Oui.

Non.

Envoyer.

Éditée par : Santé publique.
Dernière mise à jour le : 2018.09.24