Santé Montréal

Information générale

La relation amoureuse à l’adolescence

La relation amoureuse peut se définir comme une liaison entre deux personnes fondée sur une attirance réciproque et dans laquelle les partenaires éprouvent un sentiment d’affection et d’attachement. Les relations amoureuses sont au cœur de la vie des adolescents. Elles jouent un rôle crucial en contribuant à l’apprentissage d’habiletés relationnelles et affectives, de même qu’au développement identitaire. Elles permettent également l’expérimentation sexuelle en encourageant l’engagement dans l’intimité émotionnelle et physique. Les apprentissages relatifs aux multiples dimensions (biologique, psychologique, affective, relationnelle, cognitive, morale, spirituelle, culturelle, sociale et légale) des relations amoureuses et de la sexualité s’inscrivent dans le développement des jeunes particulièrement au cours de l’adolescence. La manière dont les jeunes vivent leurs relations amoureuses et expriment leur sexualité peut constituer une source de plaisir et d’enrichissement, tout comme elle peut engendrer d’importantes difficultés associées notamment à la présence de la violence.

Définition et manifestations

La violence dans les relations amoureuses se traduit par un comportement ayant pour effet de nuire au développement de l’autre en compromettant son intégrité psychologique, physique ou sexuelle.

La violence psychologique est décrite comme l’usage de menaces, de tromperies et de contrôle ayant pour effet de bouleverser l’autre et de compromettre son bien-être. Le dénigrement, les insultes, le contrôle social, l’indifférence, le chantage et les menaces de séparation, de vengeance ou de harcèlement après la rupture, en sont des exemples.

La violence physique fait référence au recours à la force physique ou à un objet qui seraient utilisés de façon à compromettre l’intégrité physique de l’autre.

La violence sexuelle inclut tout comportement qui incite ou qui force une autre personne à s’engager dans des activités à caractère sexuel ou à en être témoin sans son consentement. Contrairement à la croyance populaire, la violence sexuelle peut se manifester au sein d’une relation amoureuse. De fait, de nombreux jeunes ne considèrent pas qu’un partenaire amoureux qui utiliserait la contrainte ou la force pour vivre une relation sexuelle fait preuve de violence sexuelle.

Conséquences

Les conséquences de la violence dans les relations amoureuses sur la santé physique et psychologique sont importantes et peuvent persister longtemps après l’exposition. Citons notamment les traumatismes (blessures physiques), les problèmes de santé mentale (détresse psychologique, anxiété, dépression, somatisation, dysfonction sexuelle et suicide) et les problèmes d’adaptation sociale (baisse de la performance ou décrochage scolaire, troubles du comportement, abus d’alcool ou de drogues, difficultés relationnelles, etc.). La violence peut aussi avoir des répercussions sur la personne qui manifeste de l’agressivité (honte, rejet et problèmes légaux).

Facteurs associés

Les facteurs associés à la violence dans les relations amoureuses peuvent être individuels (faible estime de soi, impulsivité, problèmes de comportement, etc.), liés au milieu de vie (victimes de violence à l’école, abus sexuels dans l’enfance, témoin de violence conjugale, etc.) ou à l’environnement social et culturel (sexisme omniprésent, banalisation de la violence, etc.). Ces facteurs sont très souvent inter-reliés et ont un effet cumulatif.

Objectif montréalais (PARI), d’ici 2021

  • Diminuer la proportion des jeunes qui vivent de la violence dans leurs relations amoureuses.

Cette information vous a-t-elle été utile?.

Oui.

Non.

Envoyer.

Éditée par : Santé publique.
Dernière mise à jour le : 2018.06.13