Santé Montréal

Programmes et interventions

Approche globale et positive

Plusieurs experts s’entendent sur la nécessité d’aborder la question de la violence et de l’intimidation de manière globale. Il est préférable de faire la promotion de comportements bienveillants et de rapports égalitaires, plutôt qu’adopter une approche répressive punitive. De plus, de nombreuses données probantes indiquent de façon constante, l’importance du contexte d’application des activités de promotion et de prévention de la violence et de l’intimidation. Par exemple, l’efficacité d’un programme de promotion des comportements pacifiques chez les élèves pourra varier selon la qualité du climat scolaire.  

Types d’interventions reconnues efficaces

  • Les interventions préventives basées sur des stratégies éducatives, ancrées dans des routines quotidiennes et qui s’inscrivent dans une approche globale et positive.
  • Les interventions qui s’adressent à l’ensemble des élèves, des enseignants et du personnel de l’école.
  • Les interventions qui visent l’instauration d’un climat scolaire positif et sécurisant. Le climat scolaire est un déterminant reconnu des manifestations de violence et d’intimidation en milieu scolaire.
  • Les interventions qui visent le développement de relations interpersonnelles saines, de comportements prosociaux, de gestion pacifique des conflits et de réparation des torts causés à autrui.

Certaines pratiques ne sont pas reconnues comme efficaces

  • La mise en oeuvre d’intervention sans la mobilisation des principaux intéressés (élèves, enseignants, personnel scolaire, parents, etc.) et les interventions ponctuelles thématiques utilisées seules ne sont pas démontrées efficaces.
  • Les occasions offertes par des événements ponctuels thématiques sont intéressantes à exploiter, mais n’auront de portée que si elles s’inscrivent dans une démarche élargie à l’école. En effet, ce type d’activité doit être introduit dans un milieu scolaire qui :

    • s’est doté de règles de conduite connues et les applique
    • s’engage dans des interventions de développement de l'empathie, de la capacité à demander de l’aide, de comportements prosociaux et collaboration et de coopération
    • soutient un climat scolaire favorisant une culture de non?violence et les sentiments de sécurité et d'appartenance;
    • inclut un personnel formé et en mesure d’intervenir.

Cette information vous a-t-elle été utile?.

Oui.

Non.

Envoyer.

Éditée par : Santé publique.
Dernière mise à jour le : 2018.06.14